Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

Les Jeux Olympiques battent leur plein. Hier, la nageuse australienne Emily Seebohm est passé très près de l'or. Au 100m dos, elle n'arrive que seconde derrière l'américaine.
Samedi, c'est Alexandre Vinokourov, le Kasakh qui a remporté le podium lors de la course cycliste. Une information très difficilement relayée par les commentateurs sportifs aux téléspectateurs.
Quel rapport avec Internet et Android, me direz-vous ? Eh bien il y a un point commun à ces deux histoires : le fameux réseau aux 140 caractères. Twitter.

Comme lors des présidentielles, c'est une des premières fois qu'un événement médiatique change de physionomie. Car entre temps les réseaux sociaux ont pris une ampleur inégalée. Et désormais les téléspectateurs, les commentateurs, et les sportifs veulent eux-mêmes tweetent. Ils tweetent les performances, tweetent les ratés, la couleur du maillot d'un tel ou le dernier commentaire de l'autre. Même Mister Bean, présent à l'ouverture des Jeux Olympiques le tweete. Et tout ça joue un rôle.

Ainsi le très gros traffic de tweets a contribué à créer des fortes interférences, bloquant ainsi les retransmissions télévisuelles samedi dernier. A tel point que le CIO a décidé de mettre le holà sur l'utilisation abusive des tweets. Car ils craignent que cela se répète pour les autres épreuves, marathon, triathlon etc. « Nous ne comptons pas empêcher les gens d’utiliser les réseaux mais s’ils pouvaient seulement envoyer les mises à jour importantes …" , ont-ils déclaré. Reste à voir si les twittos pourront se contrôler !

Elle passe à côté de l'or à cause des réseaux sociaux

L'histoire d'Emily est différente, mais pas tant que ça. La jeune nageuse australienne qui partait grande favorite, plaçait beaucoup d'espoirs dans cette course. Sa défaite ? Elle l'a attribué aux réseaux sociaux.

"I don't know, I just felt like I didn't really get off social media and get into my own mind. But when people start telling you are going to win gold, you are going to start believing it. When they tell you a thousand times you are going to get it, somewhere in your mind you are just like, 'I've done it'. But I hadn't and that was a big learning curve and I obviously need to sign out of Twitter and log out of Facebook a lot sooner than I did".

"Je ne sais pas, j'ai juste eu l'impression que je n'ai pas réussi à sortir des médias sociaux pour me concenter vraiment. Vraisemblablement j'aurai besoin de me désinscrire de Twitter et de me déconnecter de Facebook bien plus tôt que je ne l'ai fait".

Elle a en effet expliqué que c'est parce que des centaines de gens lui ont répété et répété sur ces médias sociaux qu'elle allait gagner qu'elle a perdu sa rage de vaincre, ayant presque l'impression qu'elle l'avait déjà fait. Mais il lui reste une chance de se rattraper au relais 4x100 m... si elle se déconnecte à temps, peut-être ?

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris