Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
32 partages 8 Commentaires

Test comparatif des processeurs de smartphones les plus rapides

À l’achat d’un smartphone, plusieurs questions se posent. Parmi elles : lequel a le processeur le plus rapide ? Que les résultats des benchmarks influent sur votre décision d’achat ou non, vous pourrez en savoir plus ci-dessous sur les processeurs assez rapides, et - encore plus intéressant -, quelles sont leurs performances au quotidien.

Accès rapide

Les processeurs de smartphone : ce que vous devez savoir

Le processeur est le composant de base d’un smartphone, celui qui détermine aussi sa vitesse de fonctionnement. Il est essentiel, donc, qu’il soit rapide. Mais qu’est-ce qui rend un processeur de smartphone plus rapide qu’un autre ? La fréquence d’horloge et le nombre de cœurs ne vous donne pas des indicateurs complets. En effet, on trouve plus  d'infos à l'intéreiru de ces puces que dans les fiches techniques austères affichées sur le site du constructeur.

Le système sur une puce (System On Chip, ou SoC) est constitué de plusieurs composants. Parmi eux, un processeur central, une puce graphique, un modem LTE, un processeur multimédia, des composants de sécurité, et un processeur de signal. Avec une telle diversité dans les fonctions, difficile de parler du processeur de smartphone “le plus rapide”.  

snapdragon 808 androidpit france copyright qualcomm image tony balt 00
LLes processeurs ont une architecture hétérogène. ©QualComm

Un comparatif des processeurs de smartphone les plus rapides

Dans cette partie, nous nous penchons sur les résultats des mesures de processeurs et de puces graphiques et on vous révèle les appareils Android qui embarquent les processeurs de smartphone les plus rapides.

Processeur Exynos 8890 Snapdragon 820 Kirin 955 Tegra X1
Dispositiif Samsung Galaxy S7 edge OnePlus 3 Huawei P9 Pixel C
AndroidPIT-test 100 % (Référence) 94,66 % 87,80 % 85,29 %

L’index est établi à partir des résultats recoupés de 3DMark, Geekbench, PCMark et Octane.

L'achitecture ARM du processeur : le dénominateur commun pour les processeurs ?

Sa qualité tient avant tout à sa composition, plus qu’à la séquence des puces. La génération des Galaxy S4 a concrétisé avec succès la technologie big.LITTLE développée par ARM. C’est la combinaison de deux clusters en un seul châssis : le grand cluster inclut quatre coeurs de hautes performances, et le cluster LITTLE peut avoir jusqu’à quatre coeurs à faible consommation d’électricité.

Le très efficace LITTLE-Quadcore prend en charge les tâches en arrière-plan, ce qui laisse le gros cluster énergivore activé uniquement pendant de brèves périodes. De cette manière, vous pouvez maintenir de l’autonomie sur votre batterie malgré des processeurs toujours plus rapides.

La rapidité des quatre coeurs se fait sentir lorsque vous utilisez votre appareil, ce qui rend le smartphone rapide selon vos besoins. Les processeurs de type big.LITTLE sont devenus la norme et certains d’entre eux commencent à équiper les modèles de milieu de gamme.

Selon nos mesures, l’Exynos 8890 est le processeur de smartphone qui s'est montré le plus rapide. Même s'il n'exploite pas totalement toute sa puissance, il prend bien en charge des jeux complexes sur le plan graphique, et se rapproche de la puce Nvidia Tegra X1. Le Kirin 950, qui équipe le peu onéreux Honor 8, s’avère être le processeur le plus rapide pour les benchmarks de PCMark’s Office et de Video Editing, même si ses performances graphiques sont médiocres.

La puce graphique : quelle différence en gaming ?

Le constructeur Nvidia offre les puces graphiques pour smartphone les plus rapides du marché. Et la liste des jeux qui peuvent en tirer profit s’allonge. Nvidia les a d’ailleurs répertorié sur le Play Store.

nvidia shield package
Nvidia a la puce graphique pour smartphone la plus rapide, ce qui peut améliorer les performances graphiques de la plupart des jeux. © AndroidPit

Les terminaux Android équipés de puces Nvidia

La différence entre des puces graphiques lentes et rapides peut se sentir lorsque l’on démarre un nouveau jeu sur un smartphone vraiment vieux. A l’inverse d’un PC, les jeux (pour la plupart) ne commencent pas à laguer, mais l’environnement graphique est simplement moins détaillé.

real racing graphic details difference
Real Racing 3 restitue des détails comme des miroirs et les reflets de rétroviseurs seulement si on a un processeur rapide. En haut : l’Exynos 7420 du Galaxy S6 Edge, en bas le Snapdragon 400 du Moto G (2013) .© ANDROIDPIT
AndroidPIT Google Pixel C 8784
Le Google Pixel C récolte plus de 40 000 points dans Basemark X. © AndroidPIT

Selon le benchmark graphique Sling Shot de 3DMark, la puce graphique la plus rapide d’un terminal mobile Android est celle du Samsung Galaxy S7 (et S7 edge) dans sa version américaine, c'est-à-dire avec le Snapdragon 820. En France, l’alternative disponible pour des performances similaires en gaming est le OnePlus 3T. Mais si vous ne voulez pas vous passer de bonnes performances graphiques, le Pixel C est aussi recommandé.

AndroidPIT samsung S7 epic citadel 1271
Le Galaxy S7, à travers son Game Launcher, est l’incontournable du joueur. ©AndroidPit

Meilleur prix : Samsung Galaxy S7

Meilleur prix

Snapdragon 820 et 821

Le processeur quadricore Snapdragon 820 est plus rapide que le Snapdragon 810 à 8 coeurs. Son secret, entre autres, c’est le processeur de traitement de signaux numériques Hexagon, et des algorithmes à la pointe en machine learning (apprentissage automatique). En particulier, ceux-ci améliorent les performances de prise de vue et augmentent le nombre de clichés réussis de l'appareil photo.

AndroidPIT Google Pixel Event2016 9894
Le Snapdragon 821 du Pixel améliore les images de manière invisible. ©AndroidPit

Le Google Pixel est un des premiers appareils à exploiter pleinement ces nouvelles caractéristiques. Même si du côté des benchmarks, il recèle peu de surprises, même si ses performances en gaming sont convaincantes. En réalité, il faut aller chercher son potentiel du côté des taches quotidiennes, comme la prise de photos.

Samsungs Exynos 8

Avec l’Exynos 8890, Samsung a réussi à produire le processeur pour smartphone le plus rapide pour la deuxième fois d’affilée. Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle les terminaux Galaxy semblent si rapides. Les temps de chargement très courts pour les applications sont rendus possibles grâce à la carte mémoire flash UFS 2.0, également fabriquée par Samsung, qui est également utilisée dans le OnePlus 3 et le Google Pixel.

AndroidPIT OnePlus3 soft gold 6527
Le OnePlus a opté pour la mémoire Samsung très rapide. © AndroidPIT

MediaTek Helio X30

Auparavant réputé comme un fournisseur de puces bas-de-gamme, le fabricant MediaTek s’impose peu à peu un concurrent de choix pour Qualcomm et Samsung. La fiche technique de son Helio X30 vient d’être dévoilée. Puisque les équipements de test pour cette puce ne sont pas disponibles, on ne peut pas encore se prononcer dessus.

Conclusion 

Des appareils qui embarquent un Snapdragon 820 ou un Exynos 8890 comme le Galaxy S7 ont des performances de vitesse égale. Les appareils Huawei et Honor, équipés de puces HiSilicon, sont également bons pour des tâches quotidiennes, mais peinent plus pour des jeux sur mobiles exigeants.

En dehors du processeur, cependant, la mémoire flash est un facteur décisif dans la vitesse perçue sur les smartphones. C’est là que le Google Pixel, le OnePlus 3T, le Samsung Galaxy S6, et les derniers-nés de Huawei et Honor tirent leur épingle du jeu.

8 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
  • Marc Aubert depuis une semaine Lien du commentaire

    Quelques précision, détails mais comme la confusion règne...
    Dans le texte, un SoC est défini comme un chipset (ensemble de composants séparés). Non, un SoC est UN chip (composant), un microprocesseur étendu à des fonctions supplémentaires (naguère externes) pour en faire un Système en un Chip (d'où SoC : System on Chip). Dans l'usage ordinaire, on continue de dire microprocesseur pour SoC.
    Un SoC a besoin d'un chipset pour fonctionner. C'est exactement pareil sur un PC (en fait, tous les ordinateurs).

    Le "machine learning" (apprentissage automatique, data-mining (exploration de données), deep-learning (apprentissage profond) et autres dénominations (assez floues qui se chevauchent largement) exploitent entre autres choses des signaux audio/vidéo traités plus efficacement par certains SoC mais les algorithmes d'apprentissage eux-mêmes sont du pur logiciel exécuté par le SoC.

    Il était temps d'acter que le mythe du Ghz est mort il y a déjà plusieurs années. Certes, l'horloge contribue marginalement mais les performances augmentent considérablement à fréquence inchangée par des réorganisations internes (algos logiques).
    Les fréquences plafonnent depuis plusieurs années à quelques GHz (env. 5 le plus souvent moins) pour des raisons redoutables, pour l'instant indépassables.
    De même quelques cœurs (4 ou à peine plus) apportent une capacité de traitement utile. Beaucoup de cœurs (en dizaines ou centaines), on sait fabriquer (pas simple et cher) mais surtout ça n'apporte rigoureusement rien en dehors de traitements massivement parallélisables (images et certaines modélisations). Et encore ! Il est de beaucoup plus efficace de faire des "grids" (réseaux hautement rapides) de processeurs pour éviter le goulet d'étranglement des datapaths (chemins de données internes au microprocesseur) entre cœur, mémoire et I/O (éventuellement).

    Pour l'anecdote, la rapidité de la multiplication a été augmentée de plusieurs ordres de grandeurs ces dernières années grâce à une avancée mathématique aussi majeure que française (nombres 2-adiques) obtenue en revisitant la méthode de calcul du ... boulier chinois. Technologie ? C'est dans les vieux pots ....

  • Il manque le Kirin 960, qui, d'après les données fournies par Huawei (attendons confirmations par des benchs) se place tout en haut du panier

  • Jerome69Paris depuis une semaine Lien du commentaire

    La performance pure d'un processeur c'est une chose, mais la façon dont le constructeur a conçu son interface joue aussi sur la sensation de rapidité et de réactivité. Je pense par exemple à Touchwizz qui "lag" régulièrement et cela depuis des années sur tous les smartphones Samsung.

    Quant aux "processeurs les plus rapides", reste à savoir s'ils sont indispensables pour tout le monde, je ne le pense pas. J'utilise un processeur vieux de 2 ans sur ma Tab S 8.4 LTE et il fait tourner mes 180 applis à la perfection, dont certains jeux assez exigeants, le tout sur un écran très haute définition de 2560x1600 pixels.

    En tout cas une chose est certaine, je ne choisis pas mon smartphone en fonction de son processeur, je regarde en priorité la taille de l'écran, sa définition, sa technologie (Amoled ou non), sa capacité mémoire, la possibilité d'étendre la mémoire, la qualité de l'appareil photo, l'autonomie réelle (l'ampérage seul de la batterie ne voulant pas toujours dire que l'appareil sera très autonome), etc...

  • HEUREUSEMENT QUE VOUS PARLEZ PAS DE LA PUCE A10 DE L'IPHONE CAR ELLE AURAIS LA PREMIERE PLACE

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris