Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

Procès Apple/Samsung : La juge s'énerve et fait le ménage

Des comportements de gamins. Je n'étais pas la seule à le penser, puisque ce sont quasiment les mots exacts de la juge américaine Lucy Koh qui visiblement en a assez que la Cour soit prise en otage. Elle a donc pris des décisions, viré des témoins, exclu des appareils et forcé les parties à rédiger un résumé de leurs plaintes. Aperçu.

Le problème de ce procès, c'est qu'au lieu de poser calmement leur revendications, d'expliquer clairement leurs désaccords, sur quels endroits etc les deux entreprises enchainent les coups bas et les rebondissements. Preuve de dernière minute, objection votre honneur, apparition de nouveaux documents, demande d'expertise... le procès s'enlise et s'éternise. En fin de semaine dernière, Lucy Koh a donc déclaré sa déception et à appelé les parties à se rencontrer et à dresser un résumé de leurs mésententes.

En outre la juge a fait le ménage dans le procès en soi. Pour commencer elle a exclu les Galaxy S, le Galaxy S2 et le Galaxy Ace -les versions internationales des smartphones - du procès. En effet la plainte d'Apple ne ne concerne que les appareils vendus aux USA. Une petite victoire pour Samsung.

En revanche elle a également exclu un témoin clé du côté Samsung. La firme sud-coréenne comptait effectivement faire venir Hyong Shin Park, le designer du Samsung F700. Pour eux, le F700 antérieur à l'iPhone prouve qu'un smartphone aux lignes courbes n'est pas un plagiat, puisqu'il était antérieur. Mais la juge l'a rejeté au même motif que les smartphones ci-dessus : le F700 ne figure pas dans la liste des appareils incriminés.

Samsung doit maintenant présenter ses témoins, et les deux parties aboutirent à une entente. La suite au prochain épisode.

image : tuoitrenews.vn

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris