Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
5 min de lecture 17 partages 7 Commentaires

Nintendo aurait tout à gagner en sortant ce jeu sur mobile

Je vous parle d'un temps que les moins de 25 ans ne peuvent pas connaître : l'ère des jeux avant que Pokémon ne devienne populaire. Si vous êtes de ma génération, vous avez probablement connu Donkey Kong et serez donc de mon avis : Nintendo ferait un carton avec une version mobile de la série de jeux Donkey Kong. 

Nintendo et smartphones : un ménage nostalgique et lucratif

La firme japonaise a tiré le gros lot avec le jeu de Niantic, Pokémon GO, qui lui a montré tout le potentiel du jeu en ligne. Les Pokémon ont marqué plusieurs générations, les jeux Nintendo en ont marqué encore davantage, donc la combinaison des deux avec un concept assez original en 2016 (à savoir la réalité augmentée) ne pouvait donc que lui ouvrir les portes du succès.

Nintendo a annoncé vouloir sortir entre 2 et 3 jeux par an sur mobile. Si vous suivez notre site et/ou l'actualité du jeu vidéo, vous savez qu'il continue à tirer sur la corde de la nostalgie avec son jeu Super Mario Run qui, comme son nom l'indique, reprend le concept de ce bon vieux Super Mario que tout le monde connaît, ne serait-ce que de nom. Il a également présenté le jeu Fire Emblem Heroes qui ne bénéficie pas de la renommée du titre précédent mais qui arrive malgré tout à attirer les foules.

S'il est vrai que la première chose qui vient à l'esprit lorsqu'on pense à Nintendo est le plombier à salopette, je pense que la plupart des jeunes de ma génération verront en deuxième position le gros singe qui est le protagoniste de toute la série de jeux de Donkey Kong. Les années 80 et 90 ont pu suivre les aventures de ce gorille, aussi bien sur leurs consoles qu'à la télé : le mercredi matin nous pouvions retrouver Donkey et Diddy sur "La planète de Donkey Kong" sur France 2.

Pourquoi Donkey Kong ?

Il s'agit de l'un des jeux (ou plus exactement de l'une des séries de jeux) les plus célèbres de Nintendo qui, en plus d'évoquer chez les connaisseurs un grand intérêt et une grande nostalgie, saura capter l'attention des plus jeunes car les gros singes sont indémodables. D'ailleurs, pour la petite histoire, sachez que dans le premier jeu de Donkey Kong vous deviez Mario (oui, oui !) afin de délivrer une jeune fille que le vilain singe avait kidnappée. Comment ça, c'est ridicule ? Vous ne trouvez pas excellent qu'un petit homme en salopette vienne sortir une pauvre fille sans défense de la lubie d'un gorille ? A l'époque, les scénarios de ce genre ne choquaient personne.

Pour la petite histoire, Nintendo a essuyé un procès car le jeu ne respecterait pas les droits d'auteurs de King Kong. Le scénario et le nom du jeu étaient selon Universal City Studios (le studio derrière le film King Kong) trop proches de ceux du film mais le juge a donné raison à Nintendo. Bien entendu Universal a fait appel mais n'a pas obtenu gain de cause, ce qui a permis à Nintendo de réclamer une belle somme de dommages et intérêts et de remercier son avocat en lui offrant un voilier du nom de... Donkey Kong !

Mais ce jeu là date de 1981. C'est en 1994 qu'est arrivé le jeu Donkey Kong Country (les fans l'appellent DKC), créé par Rare (ancien sous-traitant de Nintendo qui est aujourd'hui sous le contrôle de Microsoft) qui est entre autres célèbre pour avoir créé le jeu GoldenEye 007 en 1997.

Donkey Kong Country était à l'époque une des plus belles réussites de Nintendo, autant en termes de vente qu'en termes de popularité, et a permis de garder la tête haute face à la concurrence (notamment Sega). Le jeu est amusant : vous contrôlez Donkey Kong ou son neveu Diddy et avancez, sautez, transportez des objets, etc dans un paysage mignon mais pixellisé. Disponible sur Super Nintendo, Game Boy (Color et Advance) mais aussi sur Wii, Wii U et 3DS, ce jeu a amusé toute une génération.

Une arrivée sur mobile ?

Il ne faut pas se leurrer, si Nintendo porte ce jeu sur mobile il fera tout son possible pour le monétiser. Espérons que les joueurs ne seront pas trop pris pour des vaches à lait, qu'il n'y aura pas d'achats in-app à effectuer pour pouvoir vraiment s'amuser, mais espérons surtout que nous retrouverons l'esprit des jeux d'antan. S'il existe déjà des variantes sur Android (je pense par exemple à Panda Kong) des différentes versions de Donkey Kong, Nintendo pourrait nous surprendre en sortant sa propre version, espérons qu'elle soit basée sur DKC.

Je ne vois pas bien en quoi la réalité augmentée pourrait être liée à ce jeu mais autant sur le plan technologique qu'au niveau du scénario et du gameplay il est possible de faire quelque chose d'intéressant. Donc s'il vous plaît, Nintendo, faites plaisir aux fans et portez Donkey Kong sur Android !

Seriez-vous partant pour un Donkey Kong officiel sur mobile ?

17 partages

7 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
  • Il y a un an ou deux, j'ai essayé tout ces jeux là, ( de beau souvenir !) Sur émulateur de console. Mon préféré super Mario World 3D a prix abordables, pourquoi pas.

  • Je suis toujours surpris par cette nostalgie débordante qui transparaît dans la génération d'aujourd'hui.
    Comme s'il lui était difficile de se projeter positivement dans l'avenir et que le passé, tout au moins celui accepté par la précédente génération, pouvait servir de substitut vénérable et indiscutable.
    La génération contestataire de 68 , ou seulement une qui se poserais des questions sur le présent, est bien loin.
    Histoire de cycles, ça reviendra.
    Alors allons-y pour Donkey Kong en attendant une remise en question des dogmes du présent...

    • Benoit Pepicq
      • Admin
      • Staff
      depuis 6 mois Lien du commentaire

      Dans l'article je tiens surtout à souligner l'exploitation de cette nostalgie à des fins lucratives, et non placer le passé sur un piédestal. En ce qui me concerne, Donkey Kong ne m'empêche pas de m'intéresser aux travers du présent :D

      • J'aurais du préciser la différence de vision qui existe entre la génération AP (pour faire simple) et celles qui ont suivi après 1945, qui croyaient mordicus à tout ce qui pouvait ressembler à du progrès ou de la nouveauté (énergie "atomique" et pas nucléaire, urbanisation des banlieues en remplacement des bidonvilles autour de Paris et des grandes métropoles, envahissement de la société de consommation, etc,...)
        Quant à remettre en cause les présupposés des dogmes qui produit les valeurs de la société d'aujourd'hui cela reste une affaire personnelle, bien entendu.

  • déjà, on attend toujours super Mario run. ensuite, on verra

    • Rideau depuis 6 mois Lien du commentaire

      Apple doit avoir l'exclu pour le moment, puisque Miyamoto (ça doit s'écrire comme ça…) était à la keynote de l'iPhone 7. Un petit chèque pour qu'ils sortent la version Android quelques mois après la version iOs…

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris