Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
3 min de lecture 7 partages Pas de commentaire

70% des malwares visent Android. Faut-il s'inquiéter ?

Les utilisateurs Android vivent-ils dangereusement comme le prédisait Mickey Mouse ? Si l'on en croît les statistiques élaborées par les logiciels de sécurité, c'est le cas ! Régulièrement elles montrent que l'on ne peut plus vivre sans un antivirus approprié. L'exemple le plus récent : selon F-Secure les attaques sur Android sont passées d'environ 3 000 au premier trimestre 2012 à plus de 60 000 au quatrième trimestre.

Android Fadenkreuz Marcus Stark pixelio

Dans l'ensemble, les scanners de F-Secure ont reconnu l'année passée 301 nouvelles familles et variantes de malwares. 79% des nuisibles ont été repérés sur Android, alors qu'en 2011 il n'y en avait encore que 66%. Si l'on ne considère que le dernier trimestre de l'année, le système de Google a réuni 96% des virus. Le système agonisant de Symbian se plaçait second avec 19% et Apple et iOS n'ont intéressé que 0,7% des menaces ciblées.

Parmi ces menaces, on trouve en 2012, 66% de chevaux de Troie ou Trojan. F-Secure estime en revanche que cette part va clairement diminuer étant donné que les smartphones tournent de plus en plus sur Android 4.2, version mieux sécurisée que les autres. Le nombre de chevaux de Troie bancaires capables notamment d'espionner les mTANs devraient cependant continuer à augmenter.

Parmi les autres Trojan, vous trouverez également très répandus ceux qui envoient des SMS surtaxés ou imposent des abonnements par SMS aux utilisateurs innocents.

Mobile Threat Report Q4 2012 31

De tels graphs sont également utilisés pour convaincre les utilisateurs d'Android qu'un logiciel de sécurité est indispensable. Photo: F-Secure

En fait, les chiffres parlent d'eux-mêmes, mais les utilisateurs Android ne doivent pas non plus trembler de peur. D'abord parce que Android est déjà seul donc plus touchée parce que c'était la fin de 2012, selon des études de marché IDC déjà atteint une part de marché mondiale de 70 pour cent. Deuxièmement, parce qu'il n'existe pas dans la nature de virus qui se propage automatiquement, ce qui signifie que ce sont seulement les utilisateurs non prudents qui téléchargent des applications avec des autorisations douteuses. Donc si vous êtes prudents, vous n'aurez pas besoin de logiciel spécial -même si les développeurs aimeraient le contraire.

Si vous voulez tout de même télécharger un anti-virus, vous pouvez évidemment le faire ou lire Sécurité Android : Menaces et Solutions. Mais ce n'est pas non plus une réponse à tout. Les applications reconnaissent en effet uniquement les menaces qui sont déjà dans la bases de données des menaces reconnues. Cette manière de les reconnaître les rend donc inutiles contre les nouveaux virus.

Image : Marcus Stark/pixelio.de, AndroidPIT

7 partages

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris