Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
IFA16 33 partages 19 Commentaires

Les objets de notre quotidien deviennent-ils aussi intelligents que notre smartphone ?

Puissance et connectivité. Voilà comment résumer en deux mots ce qu'inspirent les appareils Samsung présentés aujourd'hui lors de l'IFA 2016. Un réfrigérateur qui envoie une photo de son contenu lorsque vous faites vos courses, ou encore un robot qui nettoie votre appartement en votre absence, ou même une machine à laver que vous pouvez activer à distance. Vos téléphones sont intelligents, vos autres machines le deviennent aussi.

Le concept de 'smart home' devient de plus en plus une réalité...

Voilà déjà bien longtemps que l'on parle de produits domestiques intelligents. Samsung a présenté des appareils qui ne sont pas utiles seulement dans le salon mais aussi aux autres pièces de la maison, telles que la cuisine. Tout ceci est bien la preuve que l'ère de la smart home arrive : la maison intelligente et connectée.

AndroidPIT IFA 2016 Samsung 9319
Lisez les articles d'AndroidPIT... depuis la porte de votre frigo ! © AndroidPIT

Nous attendons toujours plus de nos smartphones : une meilleure autonomie, une meilleure qualité de son, un écran toujours plus gros, un processeur toujours plus puissant etc. Soit nous améliorons sans cesse nos produits à chaque nouveau modèle, soit nous les complétons avec d'autres, comme nous avons pu le voir avec le Moto Z Play et ses modules.

Nous pouvons voir un exemple qu'un partenariat avec Samsung a rendu possible : deux capteurs que vous placez sur votre vélo et que vous pouvez ensuite connecter à S-Health. Ils mesurent la vitesse et calculent des données, ces dernières sont ensuite transmises à S-Health via une connexion Bluetooth. Ainsi, vous pouvez obtenir des résultats similaires à ceux que vous trouverez dans une salle de gym. Cerise sur le gâteau : ils ne prennent pas beaucoup de place dans votre poche.

AndroidPIT IFA 2016 Samsung 9371
Ces capteurs vous permettront d'obtenir davantage de données. © AndroidPIT

Il est dans l'ordre des choses de voir les appareils technologiques évoluer. Nous l'avons vu lorsque les smartphones ont commencé à devenir nos ordinateurs, et ce n'est pas prêt de s'arrêter. Ceci dit, il y a beaucoup de défauts dans ce concept

... mais la route est encore longue

Voici le PowerBot Vr 9300, le robot de Samsung qui fait le ménage. Il peut être contrôlé à partir d'une tablette ou d'un smartphone dans la mesure où l'appareil utilise Android ou iOS. Vous pouvez définir à quelle heure il doit nettoyer votre appartement. Il fera tout le travail pour vous, vous pouvez tranquillement rester assis sur le canapé et regarder la télévision.

AndroidPIT IFA 2016 Samsung 9304
Voici le robot aspirateur de Samsung. © AndroidPIT

Il faut cependant préciser qu'il n'est pas donné. Son prix de vente est de 1199 euros, ce qui risque de poser problème à beaucoup... Il faudra encore attendre un moment avant de voir un tel produit devenir un grand classique de la maison.

Plusieurs questions restent en suspens. D'une part, ce type de robots va remplacer des emplois. D'autre part, il faut voir les effets que tout cela aura sur le long terme, notamment sur l'environnement ou peut-être même la santé. Ces technologies seront sans nul doute très pratiques, mais à quel prix ?

AndroidPIT IFA 2016 Samsung 9293
Il sera aussi simple de passer l'aspirateur que d'envoyer un mail. © AndroidPIT

Voyez-vous d'un bon ou d'un mauvais oeil ce concept du 'tout connecté' ?

Article inspiré de Camila Rinaldi, rédactrice brésilienne sur Androidpit.com.br

19 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
  • ce que vous présentez dans l'article restent des gadgets fort cher.
    Il faut que les designers se penchent sur des usages vraiment très fréquents, qui seront vite rentabilisés dans des utilisations professionnelles.
    Qui se rappelle d'un reportage sur la sncf où on parlait de la qualité des produits conservés au frais dans les wagons tgv?
    On a aussi des étiquettes électroniques dans les rayons de supermarché.
    Est-ce qu'on a placés des capteurs pour détecter l'évolution du stock dans les rayons ou pour mesurer la fraîcheur des produits alimentaires?
    On pourrait contrôler ça à distance et en temps réel ou programmé en les dotant d'une fonction réseau.

  • Il y a une chose qui est devient très agréable, maintenant ce genre d'article se remplit de commentaires et ça me réjouit et me rassure beaucoup, on y est bien plus nombreux et même les plus jeunes technophiles s'y expriment ...

    • Et j'ajouterai que tout le monde y gagne, car contrairement à certains commentateurs que nous avons connus, il y a dans l'air de la pertinence, du bon sens et un véritable souci du dialogue. Merci à tous.

      • Mais la réflexion générale va un peu dans le même sens, si quelqu'un pouvait amener de la contradiction ... avec des arguments, cela ne me dérangerait pas.

  • Moi je pense que la technologie ne pourra jamais remplacer un humain, cette c'est beaucoup beaucoup beaucoup plus pratique, mais le robot de Samsung mar exemple, ça m'étonnerait qu'il fasse la poussière, la serpillère, les toiles d'araignées etc. Je suis quelqu'un qui adore les nouvelles technologies, mais la je pense que c'est un moyen de plus pour espionner votre vie. Moi personnellement, la smart home je trouve ça incroyable, mais pas chez moi.

    • Benoit Pepicq
      • Staff
      depuis 3 mois Lien du commentaire

      Sur un plan purement pratique, je pense que la technologie peut remplacer les humains, peut être pas à l'heure actuelle mais cela arrivera probablement un jour. La véritable question est de savoir si le nombre d'inconvénients apporté n'est pas supérieur à celui des avantages. Comme vous dites, le côté espionnage peut être assez inquiétant.

    • Comme dirait Perceval, c'est pas faux. L'incursion dans la vie privée - du moins la façon dont on la maîtrise - est aussi une des problématiques importantes que posent les nouvelles technologies. On peut s'en accommoder, mais jusqu'à quel point?

    • non certe j'ai un robot neato il ne me remplace pas, en revanche il m'assiste au quotidien, fini les coups de balais vite fait parce que c'est pas clean, chaque jour je rentre tout est balayé, si je doit attaquer une séquence ménage, il passe un coup pendant que je fait la vaisselle, quand j'ai fini il ne me reste plus qu'a passer la serpillere...

      Je l'ai acheté un peu sceptique, mais maintenant je sais que si il venait a tomber en panne j'en acheterai un de nouveau.

      Le prix si on compare avec une femme de ménage qui viens une heure par semaine passer un coup de balais, c'est dérisoire (et je parle même pas de prendre une femme !)

      • Quand on vous dit que ça supprime des emplois !!! Cela dit, limiter une femme à ses fonctions domestiques est un peu réducteur, non?

      • Beaucoup, passionnément ... à la folie !
        (Je m'adresse d'abord à Jeannot)
        Mais il est plus agréable de s'adresser à une femme de ménage qu'à un robot-aspirateur ... mais c'est une question de goût !

      • Même problématique avec le répondeur téléphonique. Utile, certes, indispensable, parfois, mais question conversation...

      • Il faudrait concevoir un robot-femme Android pour Mr Louis ^_^

    • pourquoi tant de parano?
      Big brother is watching you derrière la webcam cachée de votre téléviseur?

  • On dirait un sujet pour la philo du bac : A quoi sert la technologie? A gagner du temps en sous-traitant à des machines nos corvées quotidiennes? A vulgariser (au sens noble) le savoir en le mettant à la portée de tous? A nous donner une illusion de bonheur en voyageant dans des mondes virtuels? Toutes ces réponses sont valables et il y en a certainement d’autres.
    Alors, oui, pourquoi pas, vue ainsi la technologie est une bonne chose. Mais où va-t-elle s’arrêter? Une fois qu’on aura inventé la machine qui vit à notre place, que ferons-nous? A force d’avoir toutes les réponses à toutes nos questions, notre vie nous semblera fade et sans intérêt, parce que sans but. Ce n’est pas pour demain, me direz-vous. Mais la question reste posée : il faut que la technologie soit encadrée, pour que les humains ne deviennent pas esclaves des machines, et accessoirement, comme le souligne l’article, pour éviter toutes les dérives sociales, environnementales et sanitaires qui ne manqueront pas d’apparaître.
    Jusqu’à preuve du contraire, l’intelligence reste l’apanage de l’être humain (en principe).

    • Benoit Pepicq
      • Staff
      depuis 3 mois Lien du commentaire

      Du silex à l'aspirateur connecté, le progrès technologique n'a jamais eu d'autre objectif qu'améliorer notre quotidien en nous permettant de faire les choses mieux et, surtout, plus vite.

      Je pense que l'un des problèmes majeurs aujourd'hui est que la technologie est adaptée à notre époque: l'économie y a fait sa place, ajoutant le concept d'égo (c'est à dire la notion de beau/luxe/premium sur leurs produits afin de mieux les faire vendre), créant et exploitant des besoins en faisant croire qu'il est indispensable d'avoir de tels appareils, de manière à ce que la notion de besoin (ou tout au moins d'utilité) passe au second plan.

      Ma collègue Camila a soulevé un autre point qui me parait important: si tous les appareils font les choses à notre place, que deviendrons nous (et notre environnement) sur le long terme? J'espère que nous ne deviendrons pas comme les humains de Wall-E :-)

  • 19
    celio depuis 3 mois Lien du commentaire

    mon Chromebook oui depuis que le playstore est dessus

  • Changement d'ambiance, la frénésie de nouveautés de l'IFA prend ... un peu de recul, je ne m'en plaindrai pas, au contraire.
    Une question sous-jacente : jusqu'où peux aller cette "robotisation" de nos vies et jusqu'où accepterons-nous cette perte d'autorité et d'indépendance individuelles ?
    Vaste problème qu'il est bien difficile de résoudre tant les points de vue différents, les perspectives à long terme et les intérêts de tout ordre peuvent être en opposition. Certains esprits positifs y voient des développements fantastiques, d'autres plus réservés, une dépendance absolue à la technique.
    J'éviterai de parler de Gilbert Simondon (que je n'ai pas lu) ou de Jacques Ellul, dont José Bové s'est inspiré, pour ne pas encombrer ...
    Personnellement, je préfère contenir ces perspectives presque insondables à quelques aménagements très limités. Je préfère garder ma curiosité et mon sens critique en éveil.

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris