Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

Les autorisations bizarres : rédhibitoires pour 50% des utilisateurs

Vous savez cette application météo pour Android que vous désiriez ardemment télécharger, jusqu'à ce que vous vous rendiez compte que dans les autorisations recquises il y avait "Accéder à vos sms", "Connection à Internet" et "Géolocaliser votre position" ? Si à ce moment là vous avez soudain voulu jeter votre téléphone, vous inscrire au programme de protection des témoins et de déménager dans une grotte en Ouzbekistan, eh bien vous n'êtes pas seuls.

Un sondage réalisé par le Pew Research Center & American Life Project a révélé que plus de la moitié des utilisateurs d'applications mobiles ont tourné le dos à certaines applications "en raison de préoccupations au sujet de la façon dont les renseignements personnels sont recueillis ou partagés par l'application".

L'étude, menée parmi 2 254 adultes, a également montré que 30% des utilisateurs ont désinstallé une application qui était déjà sur leur téléphone portable, car ils ont appris qu'elle recueillait des renseignements personnels qu'ils n'avaient pas envie de partager.

Je ne sais pas trop ce que les développeurs d'applications peuvent tirer comme leçon de ce sondage. 30% semble être un taux assez élevé de désinstallation, mais si l'on réfléchit il est possible que 30% des utilisateurs n'aient désinstallé qu'une seule application parmi toutes les applications qu'ils possèdent, ce qui n'est finalement que très peu.

Mais je soutiens toutes les enquêtes qui montrent aux développeurs qu'ils devraient accorder plus d'attention aux autorisations suspicieuses qu'ils imposent aux utilisateurs. Chers développeurs, mettez vous le dans le crâne une bonne fois pour toute : les gens ne vont pas acheter votre application de calendrier si elle demande la permission de géocaliser le smartphone à tout moment. Ca n'en vaut pas la peine pour les consommateurs. Personne ne va penser "oooh cette application lit tous mes SMS, mais ce calendrier est tellement mignon ! Je vais le prendre quand même". Au lieu de ça, ils vont plutôt poster un commentaire défavorable sur Google Play.

Et vous propriétaires de smartphones : continuez d'être vigilants et LISEZ ces bon dieu d'autorisations même si vous n'en avez pas forcément envie ! Les cas d'abus de vie privée sont nombreux et variés...

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris