Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

Il se pourrait bien qu'un conflit social éclate à un moment ou à un autre, dont les employés poursuivrait ... Google. L'entreprise embauche en effet des personnes à contrat déterminé pour faire un sale boulot : filtrer les ordures du Net. Plus précisemment il s'agit de se coltiner le pire des vidéos et du contenu pédophile, nécrophile, raciste ou ultra-violent à longueur de journée. Et à la fin du contrat, aucun soutien psychologique ne vous est fournit par la firme de Moutain View. Un des employés a tenu à témoigner, de manière anonyme :

    J'ai eu affaire à tous les produits dont Google est propriétaire. Si quelqu'un devait les utiliser pour [convoyer] de la pornographie enfantine, il me faudrait le consulter. Donc peut-être 15 000 images par jour. Google Images, Picasa, Orkut, recherche Google, etc
     Je n'avais personne à qui en parler. Je ne pouvais pas le rapporter à la maison, auprès de ma petite amie, parce que je ne voulais pas lui refiler ce fardeau. Pendant sept, huit, neuf mois, je regardais ce genre de choses et je pensais que j'allais bien, mais cela m'a fait plonger dans un lieu très sombre.

Alors que je n'ose personnellement même pas cliquer sur certains fils de Reddit, j'ai du mal à m'imaginer ce que ces pauvres personnes ont pu vivre. Si je tombe par hasard sur une image de ce cannibal mangeant le visage d'un autre, ou juste de problèmes de santés, photos à l'appui, j'en rêve pendant des semaines. Alors là ! Aller au travail tous les jours, pour s'assoir derrière un bureau et regarder des tonnes d'images comme celles-ci, je ne pourrais le faire pour rien au monde...  A part modérateur pour Facebook, je ne vois pas ce qu'il y a de pire. Et là où Google joue vraiment avec les gens, c'est que généralement il les renvoie simplement au bout d'un an (parce que bon se traîner des déchets psychologiques et payer leur frais médicaux, cela va bien 5 minutes !)

    Trois personnes étaient ici et passaient leur quart de nuit sur YouTube. On leur a promit que s'ils regardaient les décapitations et la pornographie enfantine, et des merdes pareilles tout le temps, ils seraient embauchés. Le processus d'examen de Youtube est pro-actif - ils devaient rester assis là et regarder tout ça de 22h à 8h du matin, pendant un an. Un ede mes très bonnes amies a perdu la vie, pour un an à faire ça.

Mais aucun travail n'en est sorti. Et aucune thérapie, que ce soit. Google a fourni à ce témoin anonyme une seule rencontre avec un thérapiste du gouvernement américain. Celui-ci lui a exposé différentes images, très banales. D'un père et son fils par exemple. Et l'employé de chez Google d'y trouver une sensation horriblement malsaine. De voir le mal partout.

Non seulement, c'est une honte qu'une entrerprise aussi puissante et influente que Google soit incapable de payer une thérapie aux gens forcés de faire ce métier horrible. Mais en plus, sans thérapie je me demande à quoi ressemble ces êtres humains après un an d'une telle occupation. Sont-il fous ? Deviennent-ils des légumes, des parano ou des serial-killer ? Quoiqu'il en soit, il est certain qu'ils n'en sortent pas indemmes !

Vous pouvez retrouver l'intégralité du témoignage (en anglais) ici.

Suis-je la seule à trouver que Internet est une place bien peu recommandable ? Et que Google exploite complètement les employés dans ce cas ? J'espère que le salaire est au moins à la hauteur ! 

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris