Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

Le co-fondateur d’Apple “déteste” la guerre des brevets

Le co-fondateur d’Apple, Steve Wozniak, est connu pour être un amoureux des technologies et, loin d’être un fan-boy de la Pomme, il a pris la parole la semaine dernière pour dénoncer les procès à répétition dans lesquels Apple s’est lancé. Interrogé sur la direction de l’entreprise, Wozniak, surnommé the Woz, a répondu :

“Je déteste ça. Je ne pense pas que la décision prise en Californie tiendra. Et je ne suis pas d’accord avec celle-ci - on parle ici de très petites choses que je suis loin d’appeler innovantes. J’aimerais vraiment que tout le monde accepte d’échanger tous les brevets pour qu’on puisse construire les meilleurs produits avec les technologies disponibles”.

Et Wozniak de continuer en disant qu’il espère que l’iPhone 5 prend “d’aussi bonnes photos que mon Samsung Galaxy S3”, ce qui n’est pas sans ironie quand on sait ô combien Apple essayait de mettre des bâtons dans les roues du constructeur coréen. Malgré cela, the Woz prévoit toujours d’acquérir l’iPhone 5, soulignant que l’entreprise a bien travaillé sur son nouveau téléphone phare et ses itérations.

Au final, ces déclarations ne sont pas si surprenantes, étant donné que la plupart des ingénieurs sont très septiques en ce qui concerne la guerre des brevets pour des logiciels En fait, 80% d’entre eux ne pensent pas qu’un logiciel puisse être brevetable. Et si le point de vue de Wozniak peut sembler bizarre si on le compare à celui de l’armada d’avocats d’Apple, il représente la pensée de la plupart des personnes qui conçoivent des smartphones.

Cela dit, et même s’il continue à recevoir chaque mois un joli chèque de la part d’Apple, the Woz n’a pas travaillé pour l’entreprise depuis 1987 : on ne s’attend donc pas à ce que ses déclarations changent quoi que ce soit. Mais il est juste intéressant de constater que même l’un des fondateurs d’Apple n’apprécie pas, mais alors pas du tout, la direction vers laquelle se dirige son ancienne entreprise.

Source : Bloomberg

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris