Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
3 min de lecture 12 partages 4 Commentaires

La planète des singes arrive... sur Tinder !

Tinder est actuellement l'application de rencontres la plus populaire. Elle figure parmi les applications les plus lucratives et semble être entrée dans la légende puisque son système et son nom sont repris dans une expérience : "Tinder for Orangutans", c'est à dire "Tinder pour les orang-outans". D'où sort donc cette drôle d'idée ? 

Les orang-outans : une espèce proche de l'Homme

Les orang-outans sont une espèce intelligente et, si on prend le temps de leur expliquer les choses, ils sont en mesure de nous surprendre. Alors que certains les rabaissent à des tâches d'une immondice innommable, d'autres essayent de développer leur potentiel, et d'autres encore veulent leur permettre de choisir eux-même leur partenaire. La femelle Samboja, personnage principal de notre histoire, n'a donc qu'à visualiser des profils sur Tinder et dire ceux qu'elle apprécie. Ma collègue Ira m'a dit que ce n'est rien de nouveau et qu'il y a déjà de drôles de singes sur Tinder, espérons que Samboja ne tombera pas sur les mêmes...

Ils ne sont pas seulement intelligents, ils ont assi ont un comportement assez similaire au nôtre, ou nous en avons un similaire au leur, tout dépend du point de vue. Ils ont en commun 97% de leur génome avec les humains, ce n'est donc pas une surprise que nous ayons des points communs, notamment une préférence dans le choix des partenaires. 

AndroidPIT its a match tinder
"Yes, il est trop beau !" © AndroidPIT

Une application Tinder pour trouver leur partenaire

Oui, vous avez bien lu, il s'agit de Tinder pour des orang-outans. Mon dieu, comment en sommes-nous arrivés là, vous demandez-vous peut-être ? CNET explique tout dans son article : des employés du "Apenheul Primate Park", un zoo néerlandais, ont eu cette idée afin de venir en aide à leur primate Samboja qui aurait bien besoin d'un partenaire. Elle n'a rien pour égayer ses soirées, pas de CS:GO ni de soirée en boîte, donc autant joindre l'utile à l'agréable et partir chasser sur Tinder. Un biologiste du zoo, Thomas BIonda, a expliqué une triste réalité : "les animaux reviennent souvent au zoo d'où ils sont originaires sans avoir eu de partenaire". Tous les efforts seront faits pour que Samboja ne subisse pas cette situation.

Nous avons tendance à l'oublier mais les animaux ressentent des émotions eux-aussi. Lorsque ce n'est pas imposé par leur nature, certaines espèces d'animaux apprécient de trouver un partenaire qui leur plaise plutôt que céder aux avances du premier malotru venu à des fins purement reproductives. Certains se battent en duel à coups de cornes, d'autres font la roue pour impressionner l'élue de leur coeur, mais cela est démodé. L'amour des animaux 2.0, voilà ce que nous préparons. Quand on voit ce que cela peut donner chez les humains, on peut s'interroger sur le bien-fondé de cette décision, mais dans une perspective purement morale c'est plutôt une bonne chose.

Voyez-vous cette expérience d'un bon ou d'un mauvais oeil ?

12 partages

4 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
  • Sur votre photo c'est un colobus guereza, pas un orang-outan.

  • Tiguan depuis 6 mois Lien du commentaire

    Ca y est , j'ai nature et découverte en clair , chouette ! ;-)

  • Avant d'essayer de répondre à la question posée, j'ai quelques doutes quant à la réalité des choix réalisé par l'orang-outan, comment les êtres humains n'influenceraient pas le comportement du "cobaye" orang-outan ?
    Jusqu'à preuve du contraire, ces singes avec toute la sensibilité qui est la leur (Montaigne disait entre l'animal et l'homme il n'y a pas de différence de nature mais une différence de degré) ne sont pas des "digital natives". Ils leur faut donc un intermédiaire humain pour déclencher leur choix grâce à cette application spécifique.
    Il est dans cette nature humaine dont on parle de se substituer même inconsciemment pour faciliter cette décision à prendre.
    Et même en admettant que ce choix paraisse être effectué à l'aide cette application, il m'est difficile de penser que l’algorithme prévu pour des humains soit un choix judicieux pour ce singe. Je sens comme un moyen de botter en touche pour ne pas avoir à porter la responsabilité d'un échec préjudiciable à la survie de la race puisque ces singes sont en voie de disparition dans la jungle des îles du Sud-Est asiatique, Bornéo en particulier, pour cause de plantation massive de palmiers produisant l'huile de palme.
    Faut-il préciser maintenant que je ne sois pas vraiment convaincu ? Je laisse ma réponse en suspens.

    • Un petit rajout qui ne changera pas tout mais qui peut être souligné.
      Est-ce que culturellement la tâche d'un zoo pour trouver un ou une partenaire orang-outan pour un de ses pensionnaires peut être assimilé à la "fonction" remplie ordinairement par Tinder ? Si c'était le cas cela ferait une "belle histoire" mais jusqu'à preuve du contraire on peut avoir de gros doutes.
      Je sais bien que certains, tel Peter Singer, lutte pour l'égalité animale avec les droits humains mais assimiler le comportement de l'un à l'autre oublie la longue histoire qui nous a fait être humain, juste quelques millions d'années et la culture en plus...

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris