X

Connexion

Connectez-vous pour confirmer

Mot de passe oublié ?

...ou se connecter via Facebook :

Vous n'avez pas encore de compte sur AndroidPIT ? Inscription

La folie des mises à jour Android ou le tekkie dans sa roue

Leila Pierre (traduction)
3

La peur hante l'Europe - la peur de s'éveiller, de nouveau, à côté d'un smartphone désuet qui n'a toujours pas reçu de mise à jour. On dirait que les puissantes industries mobiles se sont alliées contre nous pour nous forcer à acheter toujours plus de nouveautés parce qu'elles, elles ont les dernières mises à jour logicielles. Mais est-ce exactement cela ? Non. Tentative de correction.

Le neuf c'est bien. Ou pas ?

Google a récemment mis à jour ses statistiques quant à la diffusion des versions s'Android et le tollé fut grand. La nouvelle version Jelly Bean Android 4.1 ne tourne que sur 1,8% des appareils ! Mon smartphone (HTC One X) ne le possède même pas encore ! Et surtout : la fragmentation, la fragmentation devient de pire en pire. Peut-on encore sauver Android ?

Certes, j'exagère un peu les réactions mais c'est l'image globale. Ajoutez-y les nombreux commentaires négatifs postés sur notre site, à propos de la sortie de l'HTC One X+ : ils critiquaient simplement le fait qu'HTC sorte encore un nouvel appareil phare sur le marché, tandis qu'eux avec leur ancien appareil phare (HTC One X notamment) attendaient toujours ne mise à jour !

À ce stade, il semble que derrière la problématique des mises à jour, il n'y ait pas de faits objectifs mais des perceptions subjectives. Ce qui conduit rapidement à poser la question : Y a-t-il vraiment un problème ou n'existe-t-il que dans nos têtes ? Pour répondre, je vais vous présenter quelques faits.

1. Android a un cycle de mise à jour exemplaire

Android fait partie des systèmes d'exploitation les plus soignés. Google lance une grande mise à jour tous les six mois (un aperçu ici). Il n'y a de comparable qu'Apple ou Microsoft.

2.La fragmentation est l'effet secondaire systématique d'un développement généralement positif

Examinons brièvement Apple et iOS. Apple ne vend toujours qu'un seul modèle de téléphone avec iOS, en parallèle il y a encore l'iPod Touch et les iPhone de la génération précédente mais ils ne sont plus activement commercialisés. Apple contrôle simultanément le matériel et le logiciel et tout l'écosystème. Et malgré ce contrôle complet, malgré des conditions idéales le système est fragmenté ! Mon collègue Nico m'expliquait ainsi sa déception quant iOS 4 est arrivé sur son ancien iPod Touch (alors qu'il n'était pas prévu pour tourner avec cette version). L'appareil était devenu super lent et guère utilisable.. iOS 5 et 6 n'ont plus été distribué heureusement.

La répartition actuelle des versions d'Android. Gingerbread domine, Jelly Bean représente uniquement 1,8% des périphériques / (c) Google

Cet exemple montre que la fragmentation est un produit inévitable du développement de logiciels. Plus encore : plus vite un système est développé, plus il sera effiloché. Il n'y a pas d'autres alternatives et il ne faut pas diaboliser la fragmentation et le prendre comme un problème, mais il faut l'accepter comme une conséquence naturelle d'un développement positif. La conclusion d'une étude menée il y a presque 1 an par WDS a montré qu'ils n'ont "pas trouvé d'erreur inhérente à la plateforme Android. Son ouverture a plutôt contribué à porter son écosystème à une taille incroyable et ce à une vitesse phénoménale, et ce succès constitue aujourd'hui un défi ".

3.Un nouveau logiciel arrive vite sur les téléphones

J'ai juste pris quelques modèles phares de ces dernières années au hasard et j'ai observé pour chacun, comment les mises à jour avait été prises en charge par les constructeurs. Les résultats parlent d'eux-mêmes, je pense :

HTC Dream / T-Mobile G1

  • Octobre 2008 lancement sur le marché avec Android 1.0
  • Février 2009 Mise à jour vers Android 1.1 - Intervalle : 4 mois
  • Mai 2009 Mise à jour vers Android 1.5 - Intervalle : 3 mois
  • Octobre 2009 Mise à jour vers Android 1.6 - Intervalle : 5 mois
  • Version finale : Android 1.6 - Période de support : 12 mois

Motorola Milestone

  • Novembre 2009 Lancement avec Android 2.0
  • Mars 2010 Mise à jour vers Android 2.1 - Intervalle : 4 mois
  • Mars 2011 Mise à jour sur Android 2.2 - intervalle : 12 mois
  • Version finale: Android 2.2 - Période de support : 16 mois

HTC Desire

  • Mars 2010 Lancement avec Android 2.1
  • Août 2010 Mise à jour Android 2.2 - Intervalle : 6 mois
  • Août 2011 Mise à jour vers Android 2.3 - intervalle : 12 mois
  • Version finale : Android 2.3 - Période d'appui: 18 mois

Samsung Galaxy S

  • Juillet 2010 Lancement avec Android 2.1
  • Novembre 2010 Mise à jour vers Android 2.2 - Intervalle : 4 mois
  • Mars 2011 Mise à jour vers Android 2.2.1 - Intervalle : 4 mois
  • Juin 2011 Mise à jour vers Android 2.3.3 - Intervalle : 4 mois
  • Septembre 2012 mise à jour Android 2.3.6 - intervalle : 14 mois
  • Version finale : Android 2.3.6 - Période de support : 26 mois

LG Optimus Speed

  • Mars 2011 lancement avec Android 2.2
  • Novembre 2011 Mise à jour vers Android 2.3 - Intervalle : 8 mois
  • Version finale : Android 2.3.6 - période de soutien : 8 mois

Samsung Galaxy S2

  • Mai 2001 lancement avec Android 2.3
  • Février 2012 Mise à jour vers Android 2.3.6 - Intervalle : 9 mois
  • Avril 2012 Mise à jour sur Android 4.0 - Intervalle : 2 mois
  • Mise à jour presque certaine vers Jelly Bean - période de support : <17 mois

Sony Ericsson Xperia Arc S

  • Octobre 2011 Lancement marché avec Android 2.3
  • Avril 2012 Mise à jour vers Android 4.0 - Intervalle : 6 mois
  • Version finale : Android 4.0

Toutes les informations sont sans garantie et ma petite sélection n'est pas représentative, bien sûr, il ya des «brebis galeuses», comme le Motorola Razr qui vient seulement de bénéficier d'une mise à jour promise il y a plus de 8 mois. Mais certaines évolutions peuvent être généralisées. La première est de prendre conscience que les mises à jour des modèles sont en fait mieux que ce que l'on croît généralement. La plupart des modèles présentés ici ont bénéficié de deux ou trois versions d'Android, la première mise à jour généralement réalisée entre 5-6 mois après le lancement. Cela semble être le temps nécessaire aux fabricants pour adapter la nouvelle version à son modèle, faire les changements demandés par Google et enfin la déployer.

Je n'ai pas inclus les appareils vendus par les opérateurs, simplement parce qu'ici il ne s'agit plus des constructeurs et c'esnt encore une autre histoire.

Développement Android des trois dernières années : une croissance phénoménale / (c) Google

Revendication vs réalité

Je n'ai pas non plus inclus les modèles de milieu et entrée de gamme, et me suis concentré volontairement sur les téléphones phares car je je peux mieux juger les constructeurs puisqu'ils sont dans des mises à jour nécessaires. Et c'est là qu'intervient la cause originale du problème à mon avis : l'exigence d'un certain groupe de consommateurs, les "techos" ou geeks de smartphones est si élevée que le fabricant ne peut en fait que les décevoir.

Par "geeks des smartphones" j'entends tous ceux qui comptent parmi les leaders d'opinion sur Internet, en première ligne les blogueurs, commentateurs des réseaux sociaux ou les membres de Forum. Ce groupe est relativement petit, mais il a un grand pouvoir parce qu'il a acquis, à la différence de la majorité silencieuse, des connaissances spécialisées et cela se manifeste sous forme numérique. Son opinion a du poids et est lue et relayée par des centaines de milliers de personnes. Le tekkie crée des réalités là où habituellement l'ignorance aurait auparavant prévalue.

Et le tekkie est d'avis qu'il a acheté un smartphone avec une durée de mise à jour garantie à vie. Et ce indépendamment du prix. Quoi qu'il en soit c'est l'impression que l'on a en lisant Internet.

Exemple Galaxy S : Samsung a sorti une mise à jour vers Android 2.3.6 pour ce modèle sorti en juillet 2010, avec un "Value Pack" qui apportait quelques fonctions d'Android 4. Au lieu de s'en réjouir, la plupart des Tekkies se sont énervés que Samsung n'ait pas directement sorti d'Android 4.

Exemple Sony Xperia Arc S : Sony a annoncé que pour son ancien appareil phare construit en octobre 2011, il n'y aurait pas de mise à jour Jelly Bean, mais "seulement" Android 4.0.x et a ainsi déclencé une tempête de protestations. Citation de Facebook :
 

"OMG, pas d'update JB pour la série Xperia 2011 ? vous vous souvenez des problèmes financiers ? maintenant vous perdez la moitié de vos clients. merci et au revoir, PLUS JAMAIS SONY !!!"

Base Lutea pour 155 euros : Un commentaire sous l'annonce de la mise à jour vers 2.2 : "Quand vient la prochaine mise à jour ?" / (c) E-Plus

Le verre à moitié plein et à moitié vide

À présent il y a la garantie de mise à jour Google et de presque tous les grands fabricants, annoncée au Google i/o dernier, en mai 2011. En conséquence, tous les smartphones Android des constructeurs signataires devront être mis à jour pendant au moins 18 mois. Une promesse audacieuse qui n'a malheureusement pas encore été tenue comme nous le savons.

Outre le fait que les critères de cette garantie n'aient jamais été énoncés en termes concrets (tous les modèles ? 18 mois de mise à jour ou une période de 18 mois pendant laquelle il y a aura peut-être des mises à jour mais peut-être pas?), cela ne m'a pas surpris. Compte tenu de la variété des appareils et des chipsets, cette initiative semblait déjà condamnée à l'échec. Actuellement, plus il y a plus d'un demi-milliard de smartphones Android à travers le monde, une tendance croissante. Et si les versions système étaient toujours intensivemement supportées pendant 18 mois alors il n'y aurait plus de nouveaux appareils à sortir parce que le constructeur ne s'occuperait que des adaptations logicielles.

Je m'étais réjouis de l'annonce sur les mises à jour parce qu'elle m'avait prouvé que les entreprises prennent ce sujet à coeur. Et même si les 18 mois (à ce jour) sont rarement tenus, je trouve vraiment bien que de nouvelles versions continuent d'être développées pour des anciens smartphones. Contrairement à l'opinion véhiculée par les tekkies, il n'y a pas de garantie à l'achat. Pas plus que la lessive n'est fournie quand j'achète de la lessive.

Si j'achète un smartphone, alors j'ai le droit à un produit fonctionnel sans bugs et failles de sécurité. Point. Tout le reste est du ressort du fabricant.

Et ceux-ci sont constamment en mouvement dans un exercice d'équilibre difficile, entre les attentes élevées d'une minorité d'opinion puissante qui veut toujours tout immédiatement et les exigences beaucoup plus faibles de la majorité silencieuse qui veut avoir un téléphone avec des applications, des e-mail et l'Internet qui fonctionnent bien et précisemment. J'ai beaucoup d'amis et de connaissances avec des téléphones Android qui ne se soucient pas de savoir si une mise à jour arrive ou non, parce qu'ils ont ce qu'il faut.

S'ils n'ont pas de chance, ils auront lu un article intitulé "Les smartphones Android vieillissent rapidement : les mises à jour logicielles arrivent avec un retard de neuf mois -voire jamais". Ou alors ils tombent sur une infographie avec le sous-titre "mise à jour à un rythme glaciaire" et, dans le pire des cas, ils penseront détenir un tas de ferraille totalement obsolète à la main.

Le même fait pourrait être interprété complètement différement : au lieu de constater que les smartphones Android vieillissent rapidement, on pourrait aussi écrire que le système Android se développe à un rythme étonnant et sans précédent historique. Au lieu de s'énerver à propos de mises à jour à un rythme glaciaire, on pourrait comparer le taux de mise à jour actuel à la situation d'il y a 5 ans et remarquer que les smartphones n'ont jamais bénéficié d'autant de suivi que maintenant.

Dans la roue du hamster

Je sais par expérience personnelle que nous les tekkies manquons parfois de mesure parce que somme dans un job ou avons un intérêt qui exige une mentalité de "plus fort, plus vite, plus loin", poussés par un marché constamment en évolution. L'ironie, c'est que nous aimons critiquer le rythme de développement, sans tenir compte du fait que nous l'accélérons avec nos paroles, vidéos et commentaires. Nous oublions parfois que nous courrons dans notre propre roue.

D'où mon appel : il faut parfois savoir se relaxer et suivre le rythme

Photo de couverture: www.zeichnen-forum.de / pixelio.de

Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
  • pierrevero 6 oct. 2012 Link

    mise à jour ou pas rien ne me fera reprendre un iphone car je suis trop bien avec android et y'a asser de rom custom pour se faire plaisir

    0
    0
  • Kryder 6 oct. 2012 Link

    ouai je suis tout a fait d'accord

    0
    0
  • Dreamoiseau 7 oct. 2012 Link

    J'aimerais bien me faire plaisir avec une seule rom sur mon Tattoo, mais comme je n'arrive pas à le flasher.... :-(

    0
    0

Author
37

Problème lors de création bouton cliquable vers un lien web