Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
Opinion 50 partages 32 Commentaires

J'ai arrêté d'utiliser Google pendant une semaine et voici ce qui est arrivé

Difficile d'imaginer un monde sans Google. La plupart d'entre nous utilise abondamment les services de la firme californienne. Google Search, Google Maps, Gmail, Youtube, etc... Pourriez-vous vous passer de Google ? J'ai fait l'expérience pour vous pendant une semaine.

Google pourrait vous supprimer si besoin

Commençons par un petit rappel : Google se réserve le droit de supprimer votre compte à n'importe quel moment, pour n'importe quel raison, avec ou sans avertissement préalable. Cela signifie que tout ce que vous aviez stocké (entrées de calendrier, photos, documents drives, emails...) disparaîtra, vaporisé dans le néant par le rayon de la mort Google sans avertissement. Peu de chance que cela arrive, mais si c'était le cas, vous seriez sur le carreau sans pouvoir prétendre au moindre dédommagement.

Prix Amazon du Google Nexus 5X
$319.79
Amazon
gmail
Pas de Gmail pour moi.© ANDROIDPIT

Pensez-y. Pour moi, ce serait un cauchemar. Particulièrement pour ma vie professionnelle, qui repose beaucoup sur les services Google, mais également en matière de vie privée. Toutes mes photos sont sauvegardées sur Google Photos. J'ai un compte Gmail. J'utilise Google Maps très fréquemment, et j'y ai sauvegardé de nombreuses préférences utilisateur. J'utilise également Google Agenda, et perdre l'accès à ces services serait un véritable coup dur.

J'ai donc décidé de me passer de Google pendant une semaine, juste pour voir. Avec quelques exceptions, puisqu'il est malheureusement presque impossible de se passer entièrement de Google dans votre vie numérique. J'ai continué d'utiliser mon téléphone Android, mais j'ai évité tous les sites et services de la firme américaine.

androidpit google maps timeline 2
J'ai pu me passer de Google Maps, mais pas de mon téléphone Android. © ANDROIDPIT

Où aller sans Google (et comment y arriver) ?

Commençons par le navigateur. De toute évidence, je ne pouvais pas utiliser Google Chrome, qui avait été mon navigateur depuis des années. Je ne pouvais pas non plus utiliser Firefox, qui utilise le Google Safe Browsing. Je pourrais utiliser Mercury ! Enfin, non, puisqu'il utilise WebKit, co-développé par Google. Dolphin Browser l'utilise aussi. Opera est basé sur Chromium. J'ai fini par utiliser Puffin, qui ne semblait pas soumis à l'influence de Google.

Il m'a fallu le télécharger via une APK (pas de Play Store pour moi). J'ai importé mes favoris de Chrome, mais ces derniers ne contenaient pas mes informations de connexion. Tout remettre à mes préférences m'a pris un temps fou. Puffin met en avant son excellent support de Flash, que plus personne n'utliise désormais.... J'ai trouvé le navigateur plutôt performant, mais les fonctions et la clarté de l'interface Chrome m'ont beaucoup fait défaut.

androidpit puffin browser best browsers 1
Il m'a semblé que Puffin n'était pas soumis à l'influence de Google. © ANDROIDPIT

Je ne pouvait pas utiliser la recherche Google. Bing représentait une alternative (qui réussit à faire mieux que Google dans un certains nombres de domaines, notamment la vidéo), et DuckDuckGo semblait également un choix intéressant (surtout que le moteur de recherche met un point d'honneur à protéger les données privées de ses utilisateurs). Au final, j'ai été très satisfait en voyant que la recherche Google était, paradoxalement, l'un des services les moins essentiels.

Mais une fois que vous cliquez sur un lien, tout se complique. En naviguant sur le site web d'un restaurant, je suis tombé sur une intégration Google Maps. J'ai émis un sifflement d'horreur. Et plutôt que d'utiliser directement l'embed Google Maps, j'ai du copier/coller l'adresse sur HERE maps. L'appli est viable, et même parfois une bonne alternative au service de Google, mais l'interface utilisateur de Google Maps y fait défaut.

androidpit maps for names 1
Je pourrais survivre avec HERE maps, mais je ne l'aime pas plus que ça. © ANDROIDPIT

Mon compte gmail était quasi-incontournable. Il contient mes emails professionels, et j'utilise également gmail en tant qu'adresse personnelle.

C'est assez symptomatique du principal problème lorsque l'on tente d'échapper au grand G. Ses services sont si profondément imbriqués dans nos vies quotidiennes, que même si je peux décider d'utiliser une autre appli de calendrier, ou d'opter pour HERE Maps à la place de Google Maps, il est si difficile de trouver de véritables alternatives à certains services qu'on se demande si ça en vaut la peine.

La conclusion

Alors, pourquoi vouloir s'émanciper ? Les incertitudes en matière de protection de la vie privée seraient certainement une excellente raison. Nous savons de combien de données dispose Google, et nous n'avons aucune assurance sur l'utilisation qui en est faite.

J'ai découvert que pour réellement éviter Google, il fallait être prêt à tout. Même AdSense n'a pas cessé de mettre des cookies sur mon terminal alors que je n'utilisais ni Chrome ni Google Search.

Androidpit privacy security
Les doutes en matière de respect de la vie privée vous feront-il renoncer aux services Google ? © ANDROIDPIT

Ma semaine sans Google n'a fait que confirmer cette impression. Je suis désormais sûr de ne pas vouloir vivre sans ses services. J'aime les interfaces de Google, la compatibilité entre les différentes plateformes, et les fonctionnalités des applis comme Maps, le calendrier, Gmail.... sont pour moi imbattables.

D'un côté, j'accorde une grande importance à ma vie privée. Mais je trouve que les services de Google sont excellents, tandis que les données qu'ils collectent peuvent être utilisés d'une manière réellement utile. Ce paradoxe est probablement familier à de nombreux utilisateurs. En choisissant de protéger notre vie privée, il nous faut parfois nous couper de certaines choses qui pouvaient nous sembler bien utiles.

androidpit google voice hero 1
La collecte des données personnelles est problématique. © ANDROIDPIT

Êtes-vous très dépendants aux services de Google ? Arrivez-vous à réellement trouver l'équilibre entre la protection de votre vie privée et un usage fluide et pratiques de vos périphériques électroniques ? N'hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires.

Les commentaires préférés des lecteurs

  • Jean Claude Gourdon depuis 8 mois

    Pour ma part, je suis en train de me détacher progressivement des services Google. J'ai remplacé Gmail par K9 mail qui me convient. Je n'utilisais pratiquement jamais maps. Quand je dois me déplacer, j'utilise Osmond basé sur Open Street Map. Je suis en train de basculer toutes mes synchronisations sur owncloud, en remplacement de Dropbox. Et je continue à chercher toutes les alternatives. Pour ceux qui veulent se détacher de Google, je conseille le site de Framasoft sur lequel ils pourront trouver pas mal d'alternatives.

32 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
  • Quid à part Google ? Le système APPLE ultra fermé et qui peut aussi vous perdre des données. Windows est "interdit" vu le manque d'applis , donc, pour moi je joue un peu avec les trois. Ayant beaucoup de matériels Apple je me refuse d'acheter une Apple Watch car là je suis sûr d'être pieds et mains liés avec le système le plus fermé : OS X et iOS !

  • David depuis 7 mois Lien du commentaire

    Bonsoir, j'ai une idée pour ce-que il l'eur donnée privé soi 100 % privé.
    Il acheter pas smartphone et voilà c'est régler le problème.

  • Qwant
    c'est un logiciel de recherche sur internet qui a le double mérite d'être d'origine européenne et de ne pas privilégier les liens commerciaux.

  • Ce qui me surprend, c'est le peu d'intérêt que ce débat suscite ...
    C'est sûr que ça demande des efforts, mais la captivité est bien plus effrayante

  • J'ai lâché Gmail : mon nom de domaine / raspberry pi 2 / Postfix / spamassasin.

  • L'autre solution pour arrêter Google, c'est de passer sur iPhone et d'utiliser les services d'Apple, a priori plus respectueux de la vie privée (et très efficaces eux aussi). Bon, moi je suis le chemin inverse puisqu'après 9 ans d'iPhone, je viens de passer sur un S7 Edge (avec des points positifs et des points négatifs d'ailleurs, Android n'étant pas globalement meilleur qu'iOS, et inversement).

  • Que nous a fait Google pour vouloir s'en passer. Une conspiration ? Plus ils sont riches plus c'est (démoniaque) c'est çà ? Quand quelqu'un a eu une bonne idée il en faut une meilleures.

    L'histoire se répète toujours c'est redondant. ( Microsoft )

    • Non rien à voir. Simplement qu'en terme de garantie de la vie privée, personne ne sait ce que fait Google de toutes les informations collectées. Je n'ai rien à cacher, pas de société dans un paradis fiscal☺, mais ça ne me plaît pas qu'on puisse par exemple utiliser mes données personnelles pour une opération marketing
      Et tout le monde sait qu'aux States business is money.

      • Rien n'est gratuit en ce moment ni en Amérique, ni en Europe. C'est la moindre des choses que Google sache notre utilisation pour s'améliorer et oui nous faire des offres de produits. Chacun est libre d'acheter ou pas.

      • Je trouve que google on tap est une bonne idée. Simplement, Google ne va pas assez loin.
        J'ai simulé récemment les prix des vols sur skyscanner et j'ai une alerte prix tous les jours dans google now.
        Plus récemment, j'ai commandé un article sur Amazon (une première). J'ai eu la surprise de voir une alerte livraison aussi, grâce au n° de colissimo généré par amazon.
        Ils prétendent qu'on peut avoir des infos sur le morceau de musique en écoute? j'attend encore.
        Le truc pratique sous Marshmallow, c'est l'info contextuelle liée au mot sélectionné.
        Mais ce que j'apprécie le plus, c'est la météo tous les jours, les prévisions heure par heure, en deux clics.
        Et les horaire des magasins, ouvert fermés, à proximité.

      • Mais est-ce que connaître notre utilisation de notre smartphone justifie de l'utiliser sans que nous sachions ce qui advient de toutes les infos qu'il peut récupérer, analyser, contrôler, vendre sous les meilleurs prétextes possibles pour le meilleur des mondes ?

    • Vouloir se passer de Google est peut-être utopique mais cela ne m'empêche pas de penser que c'est indispensable. L'utopie ultralibérale dans laquelle nous vivons imaginée au XIXème par de doux rêveurs se transforment qu'on veuille le voir ou NON en cauchemar, climatisé peut-être, opposé à toute liberté personnelle plus sûrement.
      Faites de beaux rêves ...

  • Avez-vous tester le navigateur original qu'est Brave ?

  • Pour ma part, je suis en train de me détacher progressivement des services Google. J'ai remplacé Gmail par K9 mail qui me convient. Je n'utilisais pratiquement jamais maps. Quand je dois me déplacer, j'utilise Osmond basé sur Open Street Map. Je suis en train de basculer toutes mes synchronisations sur owncloud, en remplacement de Dropbox. Et je continue à chercher toutes les alternatives. Pour ceux qui veulent se détacher de Google, je conseille le site de Framasoft sur lequel ils pourront trouver pas mal d'alternatives.

  • Luigi depuis 8 mois Lien du commentaire

    C'est quoi le Google Safe Browsing... Firefox est meilleur à mon avis, il n'est pas saccadé comme chrome, en tout cas sur mon ordi de plus il est du monde du libre et c'est plutôt signe de vie privée tranquille. Opera au cas où pas de wifi (forfait très light oblige)

    • stache depuis 3 mois Lien du commentaire

      Le Google Safe Browsing est une fonction de filtrage des sites malveillants/suspects pour faire simple... Certe ya du google, mais c'est désactivable via les option de Firefox. Perso je suis sur Firefox et Google Safe Browsing désactivé.

  • Bonjour .

    Essayer de se passer de Google, reviens à essayer de se passer de " l’électricité " ou bien du " pétrole " ou des transports " bus, train, métro, voiture, avions, " c'est chose impossible, car nous en somme devenu dépendent.

    Essayer de vivre comme en l'an 1920 parait très difficile, voir impossible.

    Nous avançons rapidement vers de nouvelle technologie, mais, retour en arrière impossible .

    • J'ai découvert Google en 2001, avant les attentat à New-York, alors que je ne jurais que par Alta vista. Je l'ai adopté très vite pour sa simplicité, la pertinence de ses résultats, et sa façon de deviner ce que vous cherchez (en fait l'info que la plupart des gens cherchaient), sa rapidité d'affichage.
      J'utilise parfois le moteur de Yahoo et Qwant de façon très confidentielle. Mais je reviens toujours vers Google. Pas pour les services proposés à côté (gmail, calendar, suite bureautique que j'utilise assez peu sauf gmail et maps)

      On déplace moins les doigts en tapant Google

      • Le déplacement des doigts étant le plus important ?

      • Hé bien, quand on tape google, google.fr .com ou waf waf waf google com (comme disaient les geeks à la longue barbe blanche d'il y a 20 ans) 100 fois par jour, on apprécie de n'avoir à taper que quelques lettres pour des recherches en plein milieu d'une étude.
        D'ailleurs, quand quelqu'un vous pose une question pointue, sur un sujet qu'il ne maîtrise pas, ne lui répond-on pas "Google est ton ami" en pointant du doigt l'écran de son téléphone?

Montrer tous les commentaires

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris