Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

 

(Source CFT2)

Rude semaine pour Apple ! Après avoir vu raccompagné gentiment ses iPhone et d'iPad à la frontière allemande (qui ont depuis pu regagner le pays avec des papiers en règle), la marque à la Pomme vient de recevoir une ordonnance restrictive temporaire de Proview Technology, à Shenzhen. Celle-ci empêcherait Apple d'utiliser le terme « iPad » en Chine, ce qui ferait de l'iPad et de l'iPad 2 des appareils illégaux sur le territoire. Drame.

Apparemment, Proview Technology aurait déposé le nom d'iPad en 2001. Un procès riche en rebondissements plus tard, Apple était condamné par un tribunal de Shenzhen à arrêter d'utiliser le nom d'iPad ou à signer un chèque à la somme rondelette de 1,6 milliards de dollars pour infraction. L'affaire, qui a commencé en 2009, traîne toujours en justice car, bien évidemment, Apple a fait appel (pas folle la guêpe), plaidant qu'ils détenaient le nom iPad pour tout le territoire chinois. Encore perdu. En dernier recours, l'affaire a été portée devant un tribunal de plus haute instance.

Le porte-parole de Proview, M. Yang, a commenté : « Nous devons reconnaître que l'iPad d'Apple est un très bon produit. Mais ce n'est pas une raison pour que nous acceptions leurs pratiques illégales. Nous sommes en cours de négociation avec Apple. Je ne peux pas vous dire quel est le statut de ces négociations pour le moment, car nous sommes tenus au secret commercial, mais jusqu'à présent, leur attitude est toujours un peu ambiguë ».

Une décision devrait être rendue par les tribunaux dans les 48 prochaines heures. Si l'appareil est banni, cela pourrait être l'une des rares fois où une bataille juridique impliquant une entreprise occidentale n'a pas l'approbation du reste du pays. En effet, les produits Apple y sont très aimés et Steve Jobs reste un emblème de réussite pour de nombreux entrepreneurs chinois.

Et M. Yang de poursuivre : « Je comprends que beaucoup de Chinois pensent que notre entreprise essaye d'agir de façon déloyale ou de faire chanter Apple. Mais nous agissons complètement sous les lois (…). Il y a eu beaucoup trop de malentendus sur notre compte mais nous continuerons à poursuivre Apple jusqu'à ce que nous remportions ce qui nous est dû ».

On ne rigole pas avec l'éthique chez Proview Technology. Côté Apple : on déclare qu'on a rien à déclarer. D'ici 48 heures, nous devrions en savoir plus sur le sort des produits Apple : bannis ou pas bannis d'une partie du territoire chinois ?

Personnellement, quand je vois le nombre de procès auxquels Apple est exposé et la multiplication des pays recevant l'autorisation d'interdire ses produits pour des questions de brevets ou de copyrights, je me dis que l'entreprise, plus que jamais, souffre de la perte de Steve Jobs et manque cruellement d'un leader charismatique.

On vous tient informé ! 

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris