Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
7 min de lecture 48 partages 3 Commentaires

Interview Orange : aucun opérateur ne travaille sur la 5G actuellement

Quand arrive la 5G en France ? À quels débits faut-il s'attendre ? Quelles sont les implications et les changements pour nous, utilisateurs ? La 5G ne se limite pas à des vitesses de téléchargement très elevées et un chargement des vidéos instantané. Nous avons interviewé Yves Bellego, le directeur Europe Networks à l'Orange Labs Network, qui nous parle des projets d'Orange et du développement de la 5G en France. 

androidpit 5g
Que nous réserve Orange avec la 5G en France ? © ANDROIDPIT

- Quels sont les projets d'Orange concernant la 5G (dates, débits, couvertures) ?

Nous préparons la 5G pour un déploiement dans les réseaux commerciaux en 2020-2022. La 5G ne se résumera pas à une augmentation des débits, elle apportera aussi, par exemple, le support optimisé de toutes sortes d’objets connectés (bas débit et haut débit), et une connectivité là où aujourd’hui il n’y en a pas (par exemple dans les avions).

- Actuellement, la couverture 4G Orange concerne 74% du territoire, quels sont les objectifs d'Orange pour les années à venir avec la 5G ?

Oui, la couverture 4G/4G+ Orange augmente rapidement en France. Pour la 5G, il est trop tôt pour prévoir la couverture des services 5G précisément. Comme pour les générations précédentes, il est prévu une continuité de services entre 4G et 5G et une réutilisation des éléments de réseau et sites radio.

- Et tous opérateurs confondus ?

A notre connaissance, aucun opérateur au monde, qu’il soit français, européen, américain ou asiatique, n’a de plan précis de déploiement de la 5G.


- Pouvez-vous nous parler du partenariat public-privé et de 5G-PPP ?

Le Public Private Partnership (PPP) est un contrat entre la Commission Européenne et l’industrie représentée par l’Association 5G Infrastructure qui comporte 36 organisations membres. Le cœur de ce contrat concerne la réalisation d’un programme de recherche et développement qui s’étale de 2014 à 2020 et est supporté par 700 millions d’euros de fonds de la Commission Européenne. L’innovation bénéficie de la collaboration entre les mondes académique et industriel, entre petites, moyennes et grandes entreprises. Les projets de recherches européens sont un bon moyen pour initier et structurer ces coopérations. Le 5G PPP s’inscrit dans cette logique. 
Plus d’informations sont disponibles ici : http://5g-ppp.eu/. Notamment les objectifs to 5GPPP (la langue de travail y est l’anglais) :

The challenge for the 5G Public Private Partnership (5G PPP) is to secure Europe’s leadership in the particular areas where Europe is strong or where there is potential for creating new markets such as smart cities, e-health, intelligent transport, education or entertainment & media. The 5G PPP initiative will reinforce the European industry to successfully compete on global markets and open new innovation opportunities. It will “open a platform that helps us reach our common goal to maintain and strengthen the global technological lead”. Our key challenges for the 5G Infrastructure PPP:

•Providing 1000 times higher wireless area capacity and more varied service capabilities compared to 2010
•Saving up to 90% of energy per service provided. The main focus will be in mobile communication networks where the dominating energy consumption comes from the radio access network
•Reducing the average service creation time cycle from 90 hours to 90 minutes
•Creating a secure, reliable and dependable Internet with a “zero perceived” downtime for services provision
•Facilitating very dense deployments of wireless communication links to connect over 7 trillion wireless devices serving over 7 billion people
•Ensuring for everyone and everywhere the access to a wider panel of services and applications at lower cost




- Quels sont les détails de la norme 5G qui devrait être définie d'ici 2018 ?


La standardisation de la 5G démarre à peine, et va s’amplifier courant 2015-2016. Les détails ne devraient être connus qu’à partir de 2017-2018. Jusqu’à présent nous avons travaillé avec nos partenaires sur les performances qui seront demandées à la 5G, performances en termes d’expérience client, de consommation énergétique, de coût d’opération des réseaux… 

- Quel est le rôle de l'État dans le développement de la 5G en France ?

Aujourd’hui, c’est un rôle d’incitation d’accompagnement de la recherche. Par ailleurs, les discussions sur les fréquences, pour la 4G/4G+ et la 5G, sont en cours. Ce sont des processus qui prennent de nombreuses années. Plus tard, quand nous serons plus proches des déploiements commerciaux, les questions de licence seront à traiter.


- Il y a quelque mois, Orange annonçait des débits 1000 fois supérieurs à ceux actuels. Qu'en est-il désormais ?

Nous annoncions que la 5G offrira des débits jusqu’à 1000 fois supérieurs aux débits que l’on avait en 2010. La 4G+ apporte déjà une amélioration des débits. Nous avons fait à Barcelone au Mobile World Congress, début mars, une démonstration de 4G+ avec des débits de 300 Mbits/s. Nous prévoyons pour la 5G des débits maximum de 10 Gbits/s mais nous rappelons que ce « débit crête » n’est pas le critère unique et le plus important. Le débit moyen, qui peut être apporté à l’ensemble des clients où qu’ils soient, est bien plus important. 


- Orange Labs développe ses propres technologies, pouvez-vous nous en dire plus ?

Nous travaillons avec nos partenaires académiques et industriels, en particulier via les projets collaboratifs, sur différents aspects de la 5G : les architectures techniques, les technologies radio, etc. Notre forte implication dans la recherche collaborative nous permet d’assurer que la technologie développée répond bien à nos besoins.

- En quoi consistent les tests effectués par Orange dans ses labos ?

En ce qui concerne la recherche sur les nouvelles technologies radio, les études se font essentiellement à l’aide de simulations informatiques des réseaux. Nous développons également, généralement avec nos partenaires, des démonstrateurs matériels de certaines technologies. Parmi les plus récentes, on peut citer la démonstration  des nouvelles formes d’onde pour la 5G présentée au Mobile World Congress, début mars, sur le stand de la Commission Européenne.


- Orange a également annoncé que la 5G permettra d'économiser 90% d'énergie, pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

Un exemple concret avec les compteurs d’eau, de gaz, d’électricité. Les technologies 2G/3G/4G actuelles ne sont pas optimisées pour ces usages. Nous voulons que la 5G permette ce type d’application avec une consommation énergétique divisée par 10, afin que ces objets soient alimentés par une pile avec une durée de vie de 10 à 15 ans.

- Orange parle-t-il déjà avec des constructeurs pour proposer des modèles de smartphones compatibles 5G ?

Nous parlons avec l’ensemble de l’industrie, y compris les constructeurs de terminaux, sur ce que la 5G doit apporter. Il est trop tôt pour parler de caractéristiques précises de terminaux 5G, que ce soit smartphones ou objets connectés. 


- Concrètement, les années à venir seront celles de la 4G+ ou de la 5G, selon-vous ?

Les années à venir seront les années 4G+ pour nos clients et nos équipes marketing et de déploiement technique. Ce seront en même temps les années 5G pour nos équipes de R&D.


- Samsung et l'université du Surrey ont atteint des vitesses impressionnantes (1 To pour cette dernière), pensez-vous qu'il est raisonnable de penser que les utilisateurs pourront en bénéficier dès l'arrivée de la 5G en France ? Si non, quels débits devons nous espérer ?

Les débits maximum en 4G+ et en 5G sont impressionnants mais ils ne reflètent pas forcément l’expérience des clients, qu’ils soient dans des bâtiments, en voiture, à la maison. Nous accordons beaucoup d’importance aux débits moyens que nos clients perçoivent, et à la réactivité des réseaux, la latence. Donc nos clients auront en 5G des débits supérieurs à ceux de la 4G, pas du Tbits/s mais plutôt de l’ordre du Gbits/s, et ils auront aussi d’autres avantages comme une réduction de la latence ou encore une augmentation de l’autonomie des terminaux.


- Enfin, savez-vous quels sont les projets d'Orange concernant la 5G à l'étranger, notamment en Espagne ? 

Nos travaux sur la 5G sont menés pour l’ensemble des pays du groupe Orange : France, Espagne, et tous les autres, y compris les pays d’Afrique car la 5G a vocation, comme la 4G, à être déployée dans tous les pays du globe.

Merci à Yves Bellego pour ses réponses. 

48 partages

3 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
  • Matth 19 avr. 2015 Lien du commentaire

    Qu'ils déploient déjà la fibre un peu partout on verra après !

    • Très très bonne remarque !

      • Matth 21 avr. 2015 Lien du commentaire

        En France le retard de la fibre est déjà très conséquent alors la 5G... Personnellement je suis en ADSL 8MB annoncés et à l'arrivée 5MB et des déconnections toutes les 30min ... Alors le les jeux en ligne adios !! Je suis OBLIGÉ de me servir de ma connexion 4G pour jouer, c'est une honte je trouve ! Et en plus de ça je paye 40€ pour une connexion affreuse !

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris