Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

Google vendra t-il le département hardware de Motorola à Huawei ?

Il n'y a pas si longtemps, Google rachetait (enfin) Motorola. Les noces ont à peine été célébrées que déjà, Google veut briser l'alliance et revendre le département hardware à Huawei. Alors que l'on pensait que Google voulait utiliser ce laboratoire d'expertise pour développer sa ligne Nexus, Dennis Berman, du Wall Street Journal, avance que le géant du mot clef aurait uniquement acquis Motorola pour ses brevets. Aïe.

Alors que la guerre entre Apple et constructeurs Android semble s’essouffler, Google aurait voulu anticiper de futurs procès et aurait acheté Motorola principalement pour bénéficier de ses quelques 17 000 brevets et ainsi protéger son système d'exploitation.

Le département hardware de Motorola, s'il permettrait à Google de gérer la création de sa ligne Nexus de A à Z, présente tout de même quelques problèmes, principalement sur la question de la neutralité de l'entreprise sur le marché de la vente d'applications Android, l'une de ses activités de prédilection. A voir si Google serait prêt à mettre son écosystème en danger pour pouvoir proposer un smartphone pouvant rivaliser avec ceux d'Apple. Construire un Nexus en interne permettrait également à l'entreprise de développer des applications sur mesure pour son produit.

Si personne chez Google ne s'est exprimé sur le sujet, les rumeurs sur un rachat du département hardware par Huawei vont bon train. Les deux entreprises se seraient mis à la table de négociations, pour un prix certainement si élevé que le constructeur chinois devra penser deux fois à la meilleure stratégie à adopter. Certes, le rachat de Motorola installerait Huawei sur le marché international. Le constructeur n'est cependant pas encore en mesure d'offrir aux consommateurs des produits d'aussi bonnes factures que HTC ou Samsung, même si ses smartphones aux processeurs quad-core et autres tablettes aux spécificités techniques hautement innovantes commencent à nous faire changer d'avis. Un investissement comme le rachat de Motorola reste tout de même un pari risqué.

Nous devrions en savoir plus dans les jours qui suivent. L'affaire prendra peut-être un tournant politique, Huawei ayant déjà auparavant été interdit d'acheter sur le territoire américain le système audio 3Leaf en février 2011. Les autorités craignaient à l'époque qu'il s'agisse là d'une manœuvre militaire. Que se passera t-il si Huawei tente d'acquérir une autre entreprise américaine ? Stay tuned !

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris