Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
1 min de lecture 14 partages 21 Commentaires

Google va intégrer un kill switch à la prochaine mise à jour Android

Google vient d'annoncer que la prochaine mise à jour Android majeure - Android 5.0 ? - sera accompagnée d'une nouvelle fonctionnalité Kill switch, censée empêcher un éventuel malfrat d'effectuer un reset d'usine (factory reset) sur un smartphone volé. 

SecureOurSmartphones2
© SF District Attorney

Dans une annonce faite ce matin directement par Google, on apprend que la décision de la mise en place d'une fonctionnalité kill switch (système d'arrêt d'urgence) est basée sur des chiffres prouvant que de telles mesures réduisent effectivement le nombre de vol de smartphone. La fonction en question est appelée "factory reset protection solution" (solution de protection contre le reset d'usine). Actuellement, on peut en effet très facilement contourner les écrans de verrouillage, codes PIN et autre mesures de sécurité simplement en effectuant un reset d'usine sur un smartphone volé. 

Apple propose déjà ce service depuis septembre, il permet de bloquer un iPhone à distance. Les résultats des études menées aux USA et au Royaume-Uni sont sans appels, les vols de smartphones Apple auraient chuté de 20 à 38 %. Les responsables du FCC (Federal Communications Commission - Commission Fédérale des Communications américaine), souhaitent mettre en place un système automatique, non désactivable. De cette manière, ils veulent lancer un message clair aux voleurs : "un smartphone volé est un smartphone briqué" !

Source : Bloomberg

21 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
  •   5

    Bonjour à tous, c'est quoi Dalvik, à quoi sert-il? J'ai vu dans Link2SD, "Nettoyer le cache Dalvik", est-ce dangereux?

    Merci.

    • La "machine virtuelle Dalvik" est le logiciel système d'Android qui éxécute les programmes (APK). Le code qui compose ces applis n'est pas directement exécutable par le matériel, il doit être "interprété".
      Normalement, on n'a pas accès aux entrailles de la dite machine Dalvik mais avec certaines ROM c'est non seulement possible mais parfois nécessaire de vider le cache Dalvik.
      Idem, normalement on n'a pas à connaitre l'existence des "caches" (mémoires à usage unique temporaire) mais dans le monde Google, c'est différent ... ils en mettent partout et ne les vident jamais... c'est encombrant et fatalement tôt ou tard, c'est le foutoir.
      Il ne faut pas vider le cache Dalvik sans absolue nécessité contrairement aux autres caches qui sont sans autres dangers que perturber une tâche en cours (ça ferme les onglets du navigateur, par exemple).

      •   5

        Je te remercie pour ces explication Marc, j'irai me coucher un peu moins bête… et je ferai attention à ne pas vider n'importe quoi.
        Bonne nuit.

      • AMaX 22 juin 2014 Lien du commentaire

        Oui, d'ailleurs le bon vieux Dalvik vit ses dernières heures. ART va bientôt le remplacer, car ce dernier compile une bonne fois pour toutes les applis lors de l'installation, alors que Dalvik le fait à chaque lancement.

      • Pas une fois pour toutes, à chaque fois "avant d'en avoir besoin" et c'est une pseudo-compilation, un interpréteur, pas un compilateur (c'est du détail pas simple du tout, quoique ça ne fait guère de mal de savoir). Faut bien que ça serve à quelque chose les multi-cœurs ...

      • Oui et non. Le "bytecode" (code compatible Dalvik indépendant du matériel) demeure. Ça ne change pas. Mais, ce bytecode est pré-maché (post-compilé) au téléchargement. Le boulot de ART est réduit par rapport à Dalvik et organisé autrement.
        Si les infos sont exactes, en gros, plus de travail au téléchargement et moins à l'éxécution. C'est ce que tu appelles le "une fois pour toutes". En partie vrai mais il reste du taf pour la machine ART.

  • Une vraie évolution majeure sera très probablement le remplacement de Dalvik par ART.

    Il s'agit d'une "interprétation du code par anticipation" (au sens informatique) en remplacement de "juste à temps" (actuellement dans Dalvik). Donc, plus rapide et peut-être (pas sûr) plus économe en énergie.

    ART a été introduit dans 4.4 comme option à risque (expérimentale), cette fois ce sera(it) la bonne mais un tel changement (pas une option, un remplacement) ne peut se placer que dans le cadre d'une version majeure.

  • La fin de la réflexion de Marc Aubert me parait pertinente, n'est-ce pas aussi une façon d'obliger un possesseur de smartphone "à venir" à rester dans les clous.

  • c'est un moyen efficace de dissuasion ! j'ai hâte d'y être !

  • Il ne s'agit peut-être que de l'activation de ce qui se cache derrière la mystérieuse autorisation "brick" qui existe depuis le SDK level 1 et documentée comme "not for use by 3rd party app". Des choses comme celle-là, il y en a plein dans la doc AOSP (qui va y voir ?). Par exemple, toute une famille de opcodes Dalvik (les jumbos) prévue en 3.0 (SDK Level 11) mais documentée "has never been implemented". Ne serait-ce pas le 64 bits ?

    Il y a une autre lecture possible de ce "switch" sachant que "bricker" était déjà possible (parfois aussi involontairement qu'irrémédiablement). Dans quelles situations est-on amené à faire un hard reset ? Le vol a (peut-être) bon dos et la langue de bois a de grandes ressources, ça en revanche, pas de doute.

  • La solution implémentée dans le Galaxy Note 3 appelée Réactivation Lock est la plus aboutie. Elle permet de rendre le téléphone inutilisable lorsqu'elle est activée

  • Chris 20 juin 2014 Lien du commentaire

    Bof, si c'est juste pour bloquer le tel à distance ça ne va pas aller bien loin. Beaucoups de gens ne sauront pas l'activer, et il sera toujours possible au voleur d'isoler le tel dans une pochette cage de faraday jusqu'à chez eux, où ils pourront tranquillement le reseter.

    • Je suis également assez sceptique quant à la dissuasion. Mais si ça peut dissuader les voleurs "amateurs", c'est bien.

      • AMaX 20 juin 2014 Lien du commentaire

        Septique également, surtout que de toute façon, le téléphone est perdu pour les deux parties. Puis ça fait un peu flipper le bidouilleur que je suis, c'est un risque de plus de briquer mon propre matos. A mon avis, la meilleure solution reste le IMEI traçable, mais ce code est modifiable sur bon nombre de modèles, et de toute façon les services de traçabilité ne sont pas exploités.

  • Enfin une bonne nouvelle

Montrer tous les commentaires

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris