Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

Fruit Ninja vs Jetpack Joyride : le petit frère est-il à la hauteur ?

Fruit Ninja vs Jetpack Joyride

Jeu porté sur iOS, Android, Windows 7, Bada, Nokia ; version spéciale conçue pour Shrek, t-shirts et autres produits dérivés qui se vendent vraiment - Fruit Ninja est, après Angry Birds, probablement le plus grand succès du jeu mobile. La clé de ce plébiscite ? Un gameplay très simple sans être simpliste, une idée absurde (trancher des fruits avec un katana), des graphismes soignés, bref une recette qui fonctionne. Les développeurs du jeu ultrapopulaire, Halfbrick Studios, viennent de présenter leur nouveau jeu : Jetpack Joyride. Pourra-t-il être aussi addictif, voire meilleur que son grand frère ? Voici la grande battle : Jetpack Joyride vs Fruit Ninja.

Gameplay et contrôles

Les gameplays sont de types très différents. Si Fruit Ninja est on ne peut plus simple, Jetpack Joyride se résume beaucoup moins facilement.

Pour le premier il s'agit de couper des fruits. Et on peut presque s'arrêter là. Certes il y a des bombes qu'il faut éviter de confondre avec une pomme, ou les combos qui multiplient vos points. Mais le point fort de Fruit Ninja, c'est qu'on a pas besoin d'être un gamer pour y jouer. On comprend immédiatement ce dont il s'agit.

Niveau contrôle même histoire : si au début on essaye de faire de jolis coups de katana, on comprend vite que les zigzags sont plus efficaces. Quelques petits bugs de reconnaissance tactile peuvent cependant parfois mettre vos nerfs à vifs.

Pour Jetpack Joyride c'est plus compliqué. En gros il s'agit d'un jeu de run and jump, sauf que vous êtes équipés d'un jetpack. Vous devez voler, récupérer des pièces, mais pas tout le temps, éviter les roues électriques, mais aussi les missiles, trouver d'autres engins volants, améliorer vos équipements, remplir certaines missions, grimper dans les niveaux, jouer au casino... Ouf. Si on comprend qu'il faut aller dans une seule direction et survivre, les à-côtés sont complexes.

Niveau contrôle, le temps d'adaptation est également plus long. La maîtrise du jetpack est subtile (il faut appuyer pour monter, parfois l'inverse en fonction de l'engin volant) et pour les droitiers ce n'est pas l'idéal : comme vous allez constamment vers la droite, il vous faut utiliser la gauche pour si vous voulez avoir une chance de voir les missiles arriver.

Les graphismes

Peut-être, les développeurs voulaient-ils innover, mais le moins que l'on puisse dire c'est que les graphismes de Jetpack Joyride sont totalement différents de ceux de Fruit Ninja.

Sur Fruit Ninja on trouve une esthétique japonisante avec une police correspondante, des couleurs à la fois vives et zen (le choix du bois en arrière plan par exemple). Le menu principal est très attractif car dynamique : les icônes sont mouvantes et pour en sélectionner une, il faut la trancher.
Un point sur le son : je pense qu'un des grands attraits de Fruit Ninja réside dans ses bruitages. Ce "Pfrrruuitsh" du fruit qui se coupe est particulièrement jouissif.

Sur Jetpack Joyride, il y a, à mon avis, moins de recherche (le menu est statique). Les graphismes qui restent soignés avec une 3D bien réalisée, s'orientent du côté de l'usine ou de la science fiction. Les couleurs sont donc plus grises, la police plus formelle. Enfin une critique personnelle : je trouve que le personnage principal ne s'accorde pas du tout avec l'arrière fond devant lequel il est placé.

L'addictivité

L'addictivité passe par le renouvellement du fun. Pour cela il faut des nouveaux niveaux, ou des mises à jour, ou différents modes. Là encore les deux jeux ont choisi des chemins différents : quand Fruit Ninja fonctionne sans niveaux mais avec différents modes de jeux, Jetpack Joyride propose une amélioration constante de son personnage, dans un seul mode.

Si on ne se lasse pas de Fruit Ninja c'est d'abord parce qu'il y a trois jeux en un. On passe du mode classique, au mode zen en s'arrêtant plus longuement sur le mode Arcade parce que c'est plus fun. En outre, on essaye également d'améliorer son score pour recevoir une nouvelle fois les bruitages d'applaudissements/cris et confettis. Enfin les développeurs ajoutent régulièrement des fruits ainsi que plusieurs plateformes.

JetpackJoyride fonctionne différement. Il y a un seul jeu mais si vous y revenez c'est pour améliorer votre score certes, mais surtout pour découvrir les nouvelles options qui vous attendent. En effet vous pouvez aller plus loin dans le jeu et découvrir de nouveaux paysages, et de nouveaux engins sur votre route. Mais dans la catégorie La Planque vous pouvez également dépenser votre argent pour améliorer votre équipement, acheter des bonus, etc. Enfin il y a des missions spéciales à réaliser.

Le jeu est plus compliqué : il peut donc vous accrocher pour ces raisons là. Mais prudence si l'on perd trop vite, trop tôt, il peut aussi nous ennuyer.

Là je suis mort, pour la dixième fois

Conclusion

Si Fruit Ninja a été si populaire c'est parce que son gameplay est tellement simple, tellement absurde que tout le monde peut y jouer. On ne pense pas, on ne s'énerve pas, on coupe des fruits.
Jetpack Joyride est un autre type de jeu qui vise probablement un autre type de public. Il faut être concentré (on perd vite) et déjà aimer les jeux de type run and jump. C'est un jeu "normal", parmi les autres jeux.
L'aspect révolutionnaire de Fruit Ninja c'est son idée de base : avoir un maître d'armes tranchant des ananas, c'est ce qui a fait tilt. Conduire un engin volant, cela existe déjà et même si Jetpack Joyride apporte du fun, ce n'est probablement pas suffisant. Fruit Ninja est tellement fun, qu'un japonais a finit par le personnaliser dans une vidéo. Par sûr que quelqu'un construise effectivement un engin volant !

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris