Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

Free Mobile : chiffres, couverture et déploiement en Israël

(Source photo : Free Mobile)

Faisons aujourd'hui un point Free, qui truste l'actualité avec trois news détonantes. News numéro 1 : Free Mobile passe la barre des 2,6 millions d'abonnés en trois mois. News numéro 2 : Xavier Niel est tellement fier de son succès (il a de quoi) qu'il s'attaque maintenant au marché israélien. Et news numéro 3 : vous êtes sur Free et vous avez du mal à passer vos coups de fil dès que vous faites un pas à gauche, deux pas à droite ? On vous explique pourquoi à l'aide, une fois n'est pas coutume, d'une jolie carte.

Free est à la fête

80 jours : c'est le temps qu'il aurait fallu à Free pour détourner 2,6 millions de Français de leur opérateur et les attirer dans ses filets. En moins de trois mois, Free parvient donc à rafler 4% de part de marché mobile, un joli score pour un nouvel arrivant. Celui qui en souffre le plus, c'est Orange, qui voit s'éloigner 615 000 abonnés mais qui paradoxalement, compense ses pertes grâce au contrat d'itinérance signé avec Xavier Niel, qui devrait, selon France Télécom, rapporter plus d'un milliard d'euros en trois ans.

Chez SFR, on s'en sort moins bien : 620 000 ont décidé qu'ils ne voulaient plus être associés à une entreprise qui utilise comme slogan « carrément vous » (comme on les comprend). Bouygues a décidé de garder cette information secrète mais on se doute que ses chiffres ne sont pas brillants non plus. Partout, on indique que certains clients reviennent, mécontents des services de Free Mobile et de la piètre couverture réseau du jeune opérateur. En attendant, le groupe Iliad, à qui Free appartient, peut se féliciter d'enregistrer un profit de 9,8% sur un an, ce qui n'est ma foi pas une vilaine performance, surtout lorsqu'on est côté en Bourse.

 

Free libère le monde

Modèle qui a désormais fait ses preuves, Free Mobile en inspire plus d'un : Michael Golan, ancien directeur général de Free, a donc décidé d'adapter ce modèle de téléphonie low-cost à Israël. Épaulé par Xavier Niel, il a lancé hier Golan Télécom, qui viendra rejoindre quatre opérateurs plutôt bien installés et tentera de conquérir le marché avec des prix sensiblement semblables aux prix français. 99 shekels par mois (soit 20 euros) donnent le droit à des SMS et appels illimités vers 29 destinations et jusqu'à 2 Go de surf sur Internet et contre 9,99 shekels (2 euros), on aura le droit à 1 heure d'appel, 60 SMS et 10 Mo. Comme chez Free Mobile, pas de boutique physique, pas d'engagement et pas d'appareil à l'achat. Après Israël, qui sera séduit par le modèle Free ?


La couverture Free

(Source : ARCEP)

Client Free Mobile, vous arpentez la France et remarquez que parfois, le réseau se fait rare ? Normal : le nouvel opérateur ne couvre que 30% du territoire. Si vous jetez un œil sur la carte, vous pouvez voir que, que s'il on habite près d'une grande ville ou sur une Côte (big up la Bretagne!), on est plutôt bien loti, mais que dès qu'on s'aventure un peu à l'intérieur du territoire, c'est la jungle. Le gros challenge de Free Mobile, pour le moment, sera de continuer à équiper la France histoire de pouvoir passer un coup de fil quand on est bloqué sur le bas côté d'une route de campagne et qu'on aimerait bien appeler une dépanneuse (fonctionne aussi pour : si on a un smartphone sans habiter une grande ville).

Vous êtes passé sur Free ? Vous êtes satisfait de leur service ? Envisagez-vous de repartir vers votre ancien opérateur ? Dites nous tout !

Source : L'Express

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris