Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
2 min de lecture 36 partages Pas de commentaire

Le FBI peut activer et écouter le micro d'un smartphone à distance

Après les allégations sur un usage éventuel par le FBI de la Kinect de Microsoft pour espionner les usagers, on est passé au concret avec les micros des smartphones Android et iOS et des ordinateurs. 

fbi hacker
© FBI

Que ce soit Android, iOS ou n'importe quel ordinateur, notamment portable, le FBI peut activer écouter le micro d'un appareil, à distance, et l'utiliser contre l'utilisateur. La source : un ancien officiel américain. Le FBI n'a pas commenté, les entreprises concernées (Google, Apple, ...) non plus. Une section du FBI piraterait régulièrement les ordinateurs de suspects, ou autre participants à des manifestations. La méthode la plus utilisée : installer à distance un cheval de troie à l'aide d'un document ou d'un lien auquel l'utilisateur accède. Le FBI prend soin, selon la source de "ne collecter que les données relatives à l'enquête". Pour info, aux Etats-Unis, il faut en principe un mandat pour effectuer une écoute, ce dispositif serait donc illégal, mais s'il est classé secret d'état, il est alors impossible de le prouver ou même d'enquêter sur l'affaire.

Le plus intéressant dans tout ça, c'est que ce n'est pas un dispositif sofistiqué qui permet au FBI ces intrusions et ces écoutes, ce sont les bugs et les failles de sécurité des systèmes d'exploitation, ou tout du moins des "ouvertures". 

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
36 partages

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris