Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

Facebook encourage le don d'organes : altruisme ou opportunisme ?

 

(Source photo : Design by Sean Driscoll)

Mark Zuckerberg, grand philanthrope ? A en croire la dernière fonctionnalité ajoutée à Facebook, il semblerait que le plus grand réseau social au monde mette sa popularité au service d'une juste et noble cause : le don d'organes. Depuis quelques jours, il est désormais possible de remplir une case supplémentaire sur son profil, dans la catégorie « santé et bien-être » (peut être qu'on aurait pu bosser un peu sur le titre chez Facebook). Belle initiative de Zuckerberg, qui a d'ailleurs signalé sur son profil qu'on pouvait lui prendre un rein ou de la moelle en cas de tragique accident. Cependant, une vague de cynisme nous assaille : intention altruiste ou opportunisme ?

Outre-Atlantique, Mark Zuckerberg déclarait à la télévision que la cause lui tenait particulièrement à cœur et incitait les membres du réseau social (c'est à dire … quelques 901 millions de personnes) à prendre conscience de l'importance du don d'organes et peut être sauver l'une des 114 000 personnes dans l'attente d'une transplantation. Attendez, je retiens une larme.

Bonne action ou action en Bourse ?

On parle déjà de renseigner son groupe sanguin, pour pouvoir vous faire une transfusion plus rapidement en cas d'accident. Sur le papier, riche idée. Mais je ne peux m'empêcher de penser : avec l'entrée de Facebook en bourse le 18 mai prochain, n'est-ce pas là une habile manœuvre pour, sous couvert de cause noble et humaniste, récolter toujours plus d'informations sur les utilisateurs ? Je ne dis pas, avec tout ce qu'on met sur nos profils, des artistes qu'on aime aux voyages qu'on fait, ajouter qu'on est pro don d'organes, on n'est plus à ça près. Mais nous le présenter comme une bonne action, c'est un peu se moquer du peuple, non ?

Les causes les plus populaires sur les réseaux sociaux

Pour le moment uniquement disponible aux États-Unis et en Angleterre, cette fonctionnalité devrait se déployer sur le reste du monde dans les mois à venir. Tiens, tiens, autre information intéressante, il semblerait que les internautes peuplant les réseaux sociaux soient particulièrement sensibles aux causes humanitaires et bien disposés à liker dans ce sens, comme nous l'explique cette infographie plutôt bien faite. On y apprend que le sujet qui sensibilise le plus les facebookeurs, ce sont les animaux. La santé arrive en quatrième position. Prochaine étape pour Mark pour rassembler toujours plus : sauvons les baleines ?

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris