Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
93 partages 34 Commentaires

Comment découvrir tout ce que Google sait sur vous

Ces dernières années, Google s'est créé une réputation à double tranchant : d'une part c'est un géant du web aux services techniques de qualité, d'autre part il souffre de nombreuses critiques portant sur l'exploitation des données privées à des fins commerciales. Afin d'y voir plus clair, il a créé le service 'Mon Activité' qui permet d'avoir un rapide aperçu sur tout ce que Google connaît sur nous. 

Derrière le miracle technologique se cache le démon des données privées

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la réputation de Google laisse désirer si l'on aborde le sujet des données personnelles. Il est bien évident qu'une entreprise de son gabarit cherche à faire du profit, et dans la mesure où les produits sont (pour la plupart) gratuits, le financement doit trouver sa source ailleurs. 

La stratégie de Google revient à utiliser les informations accumulées sur l'utilisateur afin de cibler des publicités, comme le font d'ailleurs Facebook et bien d'autres encore. En d'autres termes, plus Google en sait sur vous, plus vous verrez des choses qui seront en mesure de vous intéresser. Si la plupart des utilisateurs comprennent très bien que Google, en tant qu'entreprise, doit gagner de l'argent, ils voient d'un mauvais oeil qu'il s'intéresse à tous leurs faits et gestes et accumule les informations privées à leur sujet.

androidpit myactivity fr2
Voici à quoi ressemble l'outil 'Mon Activité'. © ANDROIDPIT

L'outil 'Mon Activité' est créé par souci de transparence

Vous avez probablement entendu le slogan "Il n'y a pas de mauvaise publicité". Il ne représente que la face immergée de l'iceberg car, qu'on le veuille ou non, les utilisateurs ne voient pas ce qui est caché sous les eaux troubles du géant américain. Afin de proposer des publicités ciblées, il s'intéresse à nos habitudes et à bien des paramètres afin de savoir ce qui pourrait nous intéresser.

Quoi qu'il en soit, Google semble être fatigué d'entendre qu'il vole les données privées et les exploite à son profit. Il désire redorer son blason en donnant à l'utilisateur la possibilité de voir tout ce qu'il sait et de personnaliser le tout. En vous connectant sur la page de Mon Activité à l'aide de vos identifiants Google, vous pourrez voir un historique des informations que Google a accumulées sur vous. Vous trouverez entre autres choses tout ce que vous avez tapé dans le moteur de recherche et sur YouTube.

AndroidPIT Google apps 2
C'est gratuit, c'est pratique, mais c'est optimisé pour les publicités. © ANDROIDPIT

Cet outil ne se contente pas d'afficher l'historique de tout ce que vous pouvez faire avec Google sur le web, vous trouvez également une liste des applications utilisées si votre compte est associé à votre smartphone. Dans mon cas, j'ai pu trouver à quelle date et heure j'ai utilisé WhatsApp, Instagram etc. Je présume que les smartphones Pixels et Nexus afficheront probablement encore plus de résultats ici. Quoi qu'il en soit, nous en saurons bientôt davantage car Google semble vouloir optimiser cet outil. 

Il compte sur ce système pour optimiser ses publicités ciblées en vous donnant la possibilité de les gérer vous-même : vous pouvez supprimer des éléments qui apparaissent dans la liste. Vous pouvez désactiver le service de collecte d'informations sur vos activités web et d'applications, mais cela ne veut pas dire que Google n'enregistrera plus rien sur votre compte (comme vous pouvez le voir sur 'Mon Activité'). Si vous désirez creuser davantage le sujet, je vous invite à vous rendre sur la page d'assistance de Google.

Est-ce que vous trouvez que cet outil est de la poudre aux yeux ? Google cherche-t-il vraiment à arriver à plus de transparence ou veut-il tout simplement faire taire les rumeurs à son sujet ?

34 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
  • Marc Aubert depuis 3 semaines Lien du commentaire

    Quand Google promet d'invalider des infos personnelles, il faut comprendre ce que cela veut dire. En AUCUN CAS, il s'agit d'effacer mais de neutraliser uniquement sa restitution éventuelle publique (bien peu de choses, sauf dans quelques cas compromettant).
    Le stockage et son exploitation (bayésienne) par Google n'en est aucunement affectée. Ce serait techniquement l'enfer et ça tombe bien, Google ne le veut pas du tout. Mais alors pas du tout, du tout !
    Il y a 2 ans, j'ai assisté à une conférence donnée par Vinton Cerf ("Chief Internet Evangelist", c'est son titre chez Google) au data center de Mons, il a été catégorique, clair et net : "No way !". Cerf est l'un des créateurs d'Internet (plus précisément du protocole TCP/IP).
    De plus, paradoxalement, formuler ce genre de demandes, c'est fournir une information de renforcement ... ben oui.
    Mais ... Google fait preuve de bonne volonté. Punaise...

    Il est plus édifiant de savoir quand et d'où on envoie et de neutraliser à la source ; c'est à dire presque partout sur le Web Très rares sont les sites qui échappent à Google, AndroidPit inclus (Googleapis, Google-Analytics et GoogleTagManager). Ce qu'Android (lui-même) envoie, peine perdue c'est impossible, uniquement à la marge. Même en "rootant".

    • neilyoung depuis 3 semaines Lien du commentaire

      je me rend compte à te lire qu'on c'est tous, à part ceux qui n'ont jamais de connexion, terriblement mis en danger, j'en suis sidéré voir carrément traumatisé .
      ( et il n'y a aucune ironie dans mes propos)

  • neilyoung depuis 3 semaines Lien du commentaire

    En fait je suis carrément paniqué là Google il sait tout et en plus il paraît qu'il revend nos données au Hacker bah je crois que je vais revenir à l'époque des cro magnon vu mon cerveau j'ai le niveau

  • Cyril P depuis 3 semaines Lien du commentaire

    Je comprend à 100% ceux qui se sentent mal à l'aise avec la collecte d'informations de la part de Google (ou autre hein, ne soyons pas naïf, cela concerne toutes les entreprises à plus ou moins grande échelle). Il y a un côté intrusif, malsain, détestable dans tout ça.

    Par contre Je mentirais si je disais que cela me dérange personnellement, la plus-value est suffisante pour que je m'en accommode et même que au final cela me plaise.

    Que c'est pratique d'avoir les horaires de Bus qui s'affichent dans Now quand je pars du bureau, que je trouve en un instant les informations qui m'intéresse, d'avoir la possibilité de retrouver un e-mail datant qu'il y a X ans avec la facture de telle commande, de pouvoir accéder à mes fichiers ou que je me trouve sans devoir monter un VPN + NAS + je ne sais quoi. D'avoir les photos de la famille accessible, partageable, de pouvoir rechercher les photos avec X + Y et d'avoir le résultat. De ne plus me faire engueuler parce que j'ai oublié d'acheter du pain en rentrant grâce aux rappels, Etc etc etc.

    M'enfin bref, tout ça pour dire que si j'avais 100% confiance en Google (ce qui n'est pas le cas), si l'entreprise était Suisse ou dans un autre pays avec un fort juridique plus sympathique qu'aux USA, je trouverai tout cela juste formidable au lieu de quoi j'en profite mais avec un arrière gout un peu amer quand j'y pense. J'évite donc de penser, c'est plus simple ainsi.

    • Patricia A. depuis 3 semaines Lien du commentaire

      Exactement, et c'est dans une utilisation normale 🙄
      Il est utile quelque fois d'avoir un rappel sur un article préalablement consulté.

      T'inquiéte, je fais une légère allusion avec un échange de commentaires avec un utilisateur.
      Merci de ton intervention 😀

    • Marc Aubert depuis 3 semaines Lien du commentaire

      Sans le vouloir, tu décris parfaitement la confusion et la nonchalance voire la désinvolture sur lesquelles s'appuie Google, et énormément d'autres certes (souvent totalement inconnus) mais fréquemment comme mercenaires de Google.
      Tu mélanges (délibérément, je pense) allégrement : stockage (cloud et local), sécurité, confidentialité, identité numérique, vie privée, pistage à tout va et ... moteur de recherche.
      Il est vrai que c'est plus compliqué d'y voir clair que de trouver les solutions (incomplètes mais suffisantes). Les solutions complètes sont très contraignantes moins techniquement que par "l'hygiène" d'utilisation imposée.

  • Patricia A. depuis 3 semaines Lien du commentaire

    Mince alors.... Google sait alors tout ce que je commente ici, l'humour, les coups de "grisou",les chansons détournées, les blaguounettes approximatives... et bien tant pis.
    Autant se promener sous un bouclier, dans le cas où un satellite nous prenne en photo.
    Ok, je ferrai mon brushing plus souvent :-)

  • neilyoung depuis 3 semaines Lien du commentaire

    On a beau être prévenu, on s'en rend pas compte qu'à la fin il en sait plus sur nous que nous même ...et bien oui ça peut faire peur , je crois qu'il faut apprendre à l'utiliser. Donc continuer à nous interroger à nous interpeller et surtout à nous corriger.

  • LIMA depuis 5 mois Lien du commentaire

    Les revers de la modernité....mais en même temps nous sommes bien content d'avoir la réponse à notre recherche sur Google en quelques centièmes de seconde. Soyons cohérents sinon retournons tous au bon vieux 3210 mais ça sera aussi la fin de notre magazine 😢

    • Ne soyons pas fatalistes, rien n'est écrit d'avance. D'autres choix auraient pu être fait qui ne soient pas au détriment de notre liberté. On peut très bien imaginer un système qui ne soit aussi aliénant, d'ailleurs il existe (j'ai déjà évoqué ça ailleurs, mais Rideau n'en n'est pas un farouche défenseur ... Il reste assez marginal (ce système ... pas Rideau) car manquant de "moyens" pour se développer et concurrencer justement par ceux dont nous craignons les effets désastreux. Peut-on se contenter de dire que c'est un "revers de la modernité" ? Il y a d'autres possibilités que d'être défaitiste, je crois.

  • Soyons clairs : le fait que Google sache tout sur nous n'aurait aucune espèce d'importance, si ça restait entre lui et nous. Le problème c'est que des tas de gens ont des autorisations spéciales pour venir fouiner dans nos comptes (police, administrations, et même certaines sociétés privées plus ou moins gouvernementales, tous partis confondus.... et je ne parle même pas de l'espionnage commercial!) Big Brother pas mort! Je dirais même que les nouvelles technologies lui font la vie belle!

    • Tout est dans le "n'aurait" et donc "Big brother is watching you". Mais uniquement pour notre bien, conçu pour mieux consommé, donc pourquoi être contre, n'est-ce pas ?

      • Sur la planète Web, personne ne doute des intentions philanthropiques et, hautement humanistes pour ne pas dire humanitaires de Google, cependant je ne suis pas certain que le viol de la vie privée des internautes, à leur insu et pas tout à fait de leur plein gré, contribue à leur épanouissement...

      • En clair, si vous avez des doutes, moi aussi, peut-être l'ai-je mal exprimé. Il suffit de me lire un peu plus bas et cela sera éclairci.
        Dans ma précédente remarque "Tout est dans le "n'aurait" ... c'était d'une manière sarcastique que je voulais exprimer ma position par rapport à la volonté de Google.
        Suis-je assez clair cette fois ?
        Et dans la même veine, c'est comme ça que je comprends ta précédente remarque. CQFD.

Montrer tous les commentaires

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris