Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

(la page de Vivendi Universal piratée ce weekend)

Premier week-end sans Megaupload. Visiblement c'était trop dur. Car parmi les autres de sites de streaming, certains ont fermé des portes, d'autres étaient surchargés par les demandes, bref, pas question de pardonner comme le dit la maxime des Anonymous. L'acte deux de la World War Web est intervenu ce week-end.
 

Dimanche, jour de comptes. De nombreux sites auront été une nouvelle fois indisponible ce week-end. Vendredi le site de l'Elysée était mis hors service pendant un certain temps. Par ailleurs sa barre url était, pendant ce temps, régulièrement affublée de petits messages personnels, tels que "We are legion", "Sarkozy le peuple aura ta peau" ou encore "Megaupload". Dimanche c'était le site du ministère de la défense qui était attaqué par un déni de service (DDoS).

Après les politiques au tour des majors : Le site d'Universal France est devenu momentanément inaccessible et des documents circulent à présent sur le net, made in les serveurs de l'entreprise. La maison mère Vivaldi a également subi une attaque, mais un peu plus sophistiquée avec une page d'accueil transformée, portant le logo des Anonymous souligné par le fameux leitmotiv : "We are Anonymous, We are legion, We do not forgive, We do not forget, Expect us". Plus gros coup de maître, une page créée par Anonymous nous laisse, le temps d'un week-end, télécharger toute la musique Sony que l'on désire. Par Bittorrent ou téléchargement direct, il ne s'agissait pas d'un piratage comme on a pu en entendre parler, mais d'une mise à disposition de ressources déjà disponibles sur des sites de bittorrent. Une simple manière de rappeler que ce n'est pas la fermeture de Megaupload qui y changera quelque chose.

Des victimes, de part et d'autres

Après la saisie de Megaupload de nombreux sites de streaming ont pris peur et pour éviter de subir le même traitement que Kim Dotcom, ont restreint leurs offres. Filesonic par exemple a décidé d'interdire le partage de fichiers. Uploaded.to a quitté le sol américain. VideoBB a supprimé une grande partie de ses fichiers. Fileserve a supprimé le système de récompense pour les utilisateurs qui chargeaient le plus de fichiers, une des raisons pour laquelle Megavideo a le plus été inquiétée. En revanche des sites comme Rapidshare a annoncé qu'il ne changerait rien.

De l'autre côté les parlementaires ont également reculé. Avec cette campagne d'attaques d'Anonymous, et le black out de mercredi dernier, l'intervention de Wikipedia et Google qui dit Google avoir collecté plus de 7 millions de signatures pour sa pétition, certains politiques ont pris la décision d'accorder plus de temps au vote. "A la lumière des événements récents j'ai décidé de reporter le vote" a déclaré le chef de la majorité démocrate du Sénat, Harry Reid à propos de PIPA. L'auteur de la SOPA, Lamar Smith a par ailleurs annoncé que sa commission judiciaire auprès de la chambre des représentants allait "reporter tout examen du projet de loi jusqu'à ce qu'un consensus plus large sur une solution se dégage". Plusieurs sénateurs ont demandé à ce que leurs noms soient retiré de la liste des soutiens de PIPA, dont Orrin Hatch, républicain qui a "écouté les inquiétudes" soulevées sur le projet de loi. « J'ai entendu les critiques et je prends très au sérieux les inquiétudes liées à la loi proposée pour résoudre le problème du piratage en ligne », indique-t-il. « Il est clair que nous devons revisiter notre approche" a-t-il déclaré. La liste ci-dessous montre bien l'évolution.


La maison blanche avait déjà pris ses distances la semaine dernière ; les quatre candidats à l'investiture républicaine pour les présidentielles de novembre 2012 se sont aussi démarqués des projets de loi. En Europe, la commissaire aux nouvelles technologies Neelie Kroes a les a qualifié de "mauvais".

Qui gagnera ce combat ? Personnellement, je pense que ni l'un ni l'autre n'est prêt à raccrocher les armes. Mais la nature même d'Anonymous, à savoir une mouvance floue et sans frontières ni hiérarchie, peut ne pas l'aider à mener des attaques efficaces, radicales ou bien ciblées.

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris