X

Connexion

Connectez-vous pour confirmer

Mot de passe oublié ?

...ou se connecter via Facebook :

Vous n'avez pas encore de compte sur AndroidPIT ? Inscription

Grâce à l'analyse vocale, notre smartphone comprend nos émotions

Leila Pierre (traduction)
4

L'idée de téléphones intelligents qui pourraient reconnaître les sentiments de ses utilisateurs n'est pas entièrement nouvelle - Google touchait déjà le principe du doigt. Mais des scientifiques britanniques ont emprunté leur propre chemin et ont développé un algorythme permettant à une application, d'identifier les émotions véhiculées par la voix.

La solution, les ingénieurs de l'Université de Rochester l'ont présenté hier à l'iEEE, dans le cadre de l'atelier sur les technologies de langues parlées (Spoken Language Technology) et ils ont dévoilé son fonctionnement avec des résultats d'une fiabilité sans précédent. Un prototype d'application utilisant cet algorythme existe déjà, affichant un visage heureux ou triste selon la voix de l'interlocuteur.

Le nouveau programme prend en compte douze caractéristiques du langage, comme la hauteur et le volume de la voix, pour les transformer en six émotions possibles. Les mots eux-mêmes ne sont pas importants. "Nous avons utilisé des prises de vues d'acteurs lisant des dates", a expliqué Wendi Heinzelman, professeur de génie électrique et informatique. L'analyse des tournages a pu détecté des émotions avec un taux de justesse de 81%, décelant par exemple l'état "heureux" ou "dégoûté", quand elle connaît déjà la voix. C'est donc un très bon taux de réussite, mais elles sont difficilement généralisables dans le sens où l'algorythme a travaillé avec des enregistrements. «Dans la vraie vie, il s'agit de reconnaître les émotions en temps réel. Il faudra reconnaître les émotions au coeur de la parole", détaille l'expert en reconnaissance vocale Leon Roth Krantz, professeur à l'Université Delft.

À quoi pourra servir cet algoryhtme ?

Si l'algorythme est développé jusqu'à un niveau d'efficacité supérieure, et qu'il fait ses preuves dans des conditions réelles, il pourrait constituer un ajout très intéressant pour un large éventail d'applications.

"On peut facilement imaginer une application plus complexe qui utilise la technologie pour tout, de la personnalisation des couleurs affichées sur l'écran du téléphone à la lecture d'une musique d'ambiance appropriée", explique Heinzelman. Pas sûre que ça soit une si bonne idée : si je suis déprimée, écouter Coldplay ne va pas m'aider !

On peut également penser à inclure cet algorythme dans les hopitaux ou les centres de police pour évaluer le sérieux ou l'urgence de l'appel. Ou encore l'implentation de cet fonction dans un logiciel de retranscription vocale/scripturaire qui pourrait ainsi mieux saisir le sens des phrases et être donc plus performant.

Encore un dernier exemple cette fois dans le domaine de l'analyse vocale et socio/psychologique : les ingénieurs de l'Université de Rochester ont ainsi collaboré avec des psychologues pour créer cette algorythme, un moyen d'étudier les interactions entre adolescents et adultes. "Un outil fiable pour classer les émotions pourrait être très utile pour notre travail", a ainsi affirmé le professeur de psychologie Melissa Sturge-Apple. Car on aurait alors nullement besoin d'un chercheur pour analyser longuement et subjectivement le sentiment véhiculé dans une phrase !

Qu'en pensez vous ? Futuriste et utile ou un peu effrayant ? Quelles utilisations verriez-vous pour cette application ?

image: Cayusa flickr.com /

Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
  • Esteban Torboyau 6 déc. 2012 Link

    Pas mal, mais ça fait froid dans le dos quand même, à quand le smartphone greffer dans le cerveau ? Déjà que je le trouve tres intrusif dans notre vie privé...

    0
    0
  • Leila Pierre 6 déc. 2012 Link

    Ouais c'est un peu effrayant. J'imagine bien le truc du, je parle au téléphone,ça va jsuis fatiguée mais pas trop triste, et là mon smartphone me met une alerte rouge " Vous êtes complètement déprimée " ! Là forcément je vais le devenir ...

    Je ne sais pas si les émotions peuvent être décryptées uniquement vocalement. Parfois on criera parce qu'il y a du bruit, mais avec le même volume que si on était en colère. Je pense que les marqueurs de visage sont autant important et complémentaires.

    0
    0
  • Esteban Torboyau 6 déc. 2012 Link

    Ce qui m'embête c'est la possibilité de l'utilisé pour les appel de secoure ou autre...

    0
    0
  • Leila Pierre 7 déc. 2012 Link

    De toute manière, aussi performant soit-il, je doute que les hôpitaux se fient vraiment à un tel outil pour juger de l'urgence d'un problème ! La base reste l'égalité des soins

    0
    0