Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

Poligeek 2012 : S'ils étaient Présidents, quel avenir numérique ?

Il y avait un temps où cette thématique était absente des programmes présidentiels. Mais la société a changé et le numérique et les nouvelles technologies font désormais partie des sujets sur lesques les candidats doivent se positionner. L'évolution des pratiques et la consommation de biens culturels, l'influence d'Internet sur l'emploi, l'éducation, la sécurité, la vie privée, le droit d'auteur a entraîné des réponses politiques dans de nombreux pays et des réactions de la population. Acta, Loppsi, Hadopi, Sopa, Pipa, autant d'acronymes barbares qui résonnent aux oreilles de tout internaute, comme une apocalypse programmée. Quel avenir nous attend avec le futur président ? Que se passera-t-il pour nous et nos chers sites favoris de P2P ou streaming ? Devra-t-on retourner au loueur de VHS au coin de la rue ou joindre la résistance d'Anonymous ? Faites vous une idée en lisant la suite... 

 Nicolas Sarkozy : bilan numérique satisfaisant, je continue ! 

Pour le président sortant, son bilan numérique est très bon. 4G introduite, Freemobile autorisé, et lutte contre le téléchargement illégal méga... efficace : "Avec la Hadopi, le piratage en P2P a baissé de 35%, bien davantage par la pédagogie que par la répression", a-t-il ainsi déclaré. Sauf que les chiffres sont invérifiables. Par ailleurs - anecdote insolite, cette répression coûte :  Les Fournisseurs d'Accès à Internet estiment à 2,5 millions le coût de l'identification des abonnés (500 000 euros pour SFR, 1,3 millions pour Orange et 630 000 pour Free).

"Hadopi (...) reste la moins mauvaise solution"

Créateur d'Hadopi, signataire de l'ACTA, il n'entend pas stopper la lutte contre les pratiques et utilisations actuelles d'Internet.

  • Hadopi 3 : S'attaquer au monde du streaming . N.Sarkozy a demandé à Hadopi dans quelle mesure celle-ci peut prendre en charge non seulement le P2P mais également le streaming. Celle-ci doit rendre un rapport bientôt et a annoncé être en train de réaliser une cartographie du monde du streaming.
  • Taxation des professionnels du numérique. Mise en place d'impôts sur les recettes publicitaires des "géants du net" (Google, Apple, Amazon). Google s'est déjà exprimé contre l'idée.
  • Mettre le web sous surveillance ? Suite aux récents événements de Toulouse, le président a lâché cette phrase : "Désormais toute personne qui consultera de manière habituelle des sites Internet qui font l'apologie du terrorisme ou qui appellent à la haine et à la violence, sera punie pénalement." Ce que cela signifie exactement on ne le sait guère, mais Reporters Sans Frontières comme Reflets.info s'inquiètent des conséquences pour les libertés individuelles.

Alter-ego en streaming : Charles INGALLS (La petite maison dans la prairie). Pourquoi changer quand on a une jolie petite ferme et du bois à couper ?
Du coup on attend devant TF1 pour regarder les Experts en VF et on achète le coffret DVD de Friends. 

François Hollande : La valse des décisions

Après avoir longuement hésité sur la position à prendre, Hollande continue dans la droite ligne de Sarkozy pour les objectifs, même si les moyens ne sont pas les mêmes. 
En juin dernier il s'était prononcé pour l'abrogation d'Hadopi, institution qu'il juegeait inefficace d'autant que l'argent ne revenait pas à la création. Il voulait mettre en place une nouvelle taxe sur les FAI pour rémunérer les auteurs. (Malheureusement) il a changé d'avis après une discussion avec la Société civile des auteurs-réalisateurs-producteurs.

"Il faut des règles tout en permettant aux internautes d'accéder aux oeuvres".

  • Abroger la riposte graduée d'Hadopi : Il veut stopper l'avertissement graduel (email, lettre puis justice) mais dans la concertation.
  • Renforcement des moyens mis à dispostion des ayants droits pour protéger leurs oeuvres et lutter contre la contrefaçon commerciale 
  • Renforcement des offres légales de téléchargement en ligne et création de fonds d'aides pour les rendre compétitives. 
  • Aider les créateurs et acteurs industriels de la création par un fond d'aides public.
  • Taxation des entreprises comme Google, des FAI et des fabricants de matériel

Alter-ego en streaming : TARA (The United States of Tara) . Je suis un peu schizophrène, mais je me soigne.
Des propositions qui partent un peu dans tous les sens. Quitte à ce qu'il change ne nouvelle fois d'avis une fois au pouvoir... En tout cas ce qui est sûr : vous pouvez faire une croix sur le téléchargement gratuit.

Bayrou : Le geek caché (et les propositions aussi) ?

On ne l'aurait pas cru. François Bayrou s'est présenté comme un geek : il suit le secteur depuis des années et revendique la création du premier journal numérique de France dans les années 80.

"J'ai aimé les claviers très tôt".

  • Créer une zone économique autonome et mettre en place de nouvelles règles de financement pour faciliter la création d'entreprise sur le Web.
  • Discuter d'Hadopi. Il s'est affirmé anti-Hadopi, mais il ne croit pas non plus en la licence globale (il a lu une étude du Parti Pirate). "Si on doit répartir justement le revenu de cette licence globale, il faut savoir qui télécharge quoi. Sauf qu'aujourd'hui, il y a des gens capables de relier des ordinateurs en réseau pour manipuler les téléchargements".
  • Développer l'offre de téléchargement à bas prix. "Pour une chanson, un euro c'est trop. il vaut bien mieux avoir cinq téléchargements à vingt centimes, parce que ça se propagera, plutôt que de vendre un seul album plus cher".
  • Lutter contre l'opacité des données : Open Data. Encourager les acteurs et les politiques à publier leurs données sur Internet. 

Alter-ego en streaming : Sheldon Cooper (The Big Bang Theory). Une nouvelle facette dans le petit "monde étrange" de Bayrou, le Geek. 
Plus de démocratisation du web, plus de transparence, mais on reste dans le téléchargement payant. On attend des propositions réalistes pour la suite du programme.

Eva Joly : Léga-léga-lisation !

"Garantir les libertés publiques (...) à l’heure du partage et de la coopération »

  • Abrogation de la Hadopi et Loppsi 1 et 2
  • Légalisation du partage non marchand : Mise en place d'une sorte de licence globale où les internautes et les FAI seraient mis à contribution, à la hauteur de leurs moyens. L'effort fourni pourrait atteindre 1 milliard d'euros selon elle, qui partirait pour partie en soutien à la création culturelle.
  • Encourage l'ensemble des échanges sur internet en favorisant "l'usage des standards ouverts et des logiciels libres".

Alter-ego en streaming : DOCTEUR QUINN. Même si ça choque, elle fait ce en quoi elle croit.
Une femme médecin ou une Présidente qui propose la légalisation et l'ouverture presque complète du web : différentes époques même réactions.
Une vraie révolution (verte) ?
 

Marine Lepen : Moi aussi j'ai des jeunes dans mon électorat

Bizarre, vous avez dit bizarre. La position du parti d'extrême droit sur cette question ressemble fort à de l'opportunisme, voire à du populisme. Son électorat n'est pas vraiment connu pour s'intéresser aux questions numériques, donc la présidente du parti avait suffisamment de liberté pour imposer son point de vue. Et ratisser du côté des jeunes ?

"Je garantirai les libertés sur Internet au niveau constitutionnel et j’abrogerai les lois Interneticides, à commencer par Hadopi et toutes les dérives de Loppsi 2…"

  • Suppression d'Hadopi et de la riposte graduée. "Il ne s'agit pas d'être en faveur du piratage mais de garantir l'accès à la culture à tous. Les intérêts de l'industrie musicale ont pris le dessus sur ceux des consommateurs qui subissent des représailles lorsqu'ils téléchargent".
  • Pro licence globale

Pour la Quadrature du Net, Marine Lepen profite du silence relatif des autres partis. "Il n'y a pas vraiment de rupture par rapport aux positions historiques du FN sur Internet et sur l'accès à la connaissance (...) mais le parti de Marine Le Pen exploite de manière opportuniste le terrain laissé vide par les autres partis," explique Philipe Aigrain de la Quadrature du Net.

Alter-ego en streaming : DEXTER - J'ai une bonne couverture.
Je m'attends plutôt à ce que, une fois Présidente, on assiste à un verrouillage du web et un contrôle tous azimuts.

Jean-Claude Mélenchon : Révolution numérique

En totale opposition avec l'UMP, Jean-Luc milite pour une révolution numérique qui replaceraient les TICs au service de l'émancipation des êtres humains. « Le numérique est avant tout un choix politique, même s’il repose sur une technique. Pour preuve, les dernières révolutions se sont appuyées sur ces technologies. Nous voulons qu’ici aussi, les citoyens s’impliquent ».

"Anti-Acta, pour la protection des données personnelles, pour la neutralité du Web, pour le logiciel libre, pour la création d'une discipline scolaire"

  • Proposer un débat citoyen sur le numérique : Un wiki a été mis en ligne et propose aux citoyens d'y partager leurs idées sur le futur du monde numérique. "Dans ce domaine, on ne peut décider à trois et imposer abritrairement sa vision à l'ensemble de la population", a déclaré J.Relinger, responsable de la commission NTIC du PCF.
  • Régulation du marché : Taxer les FAI ainsi que les recettes publicitaires des géants du secteur via une redevance sur les revenus
  • Service public du téléchargement ? Encourager la promotion de l'offre légale par la mise en place d'une plateforme publique de téléchargement. "La culture est un bien commun qui doit être accessible à tous".

Alter-ego en streaming : ROBIN DES BOIS - Taxer les riches pour redonner aux pauvres.
L'idée du service public du téléchargement, également reprise par Philippe POUTOU (NPA) sous forme de médiathèque numérique publique est une piste à creuser. En tout cas un argument de plus pour que Mélenchon conserve sa place de troisième homme des élections ! 

Quel candidat répond le plus à vos attentes concernant le numérique ? Qu'est ce qui manque selon vous ? N'hésitez pas à vous exprimer dans les commentaires ci-dessous ou dans le forum.

Jouez avec nous ! À quel personnage de série compareriez-vous nos candidats ? 

 

Source : clubic

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris