Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

Enfin au moins les actuels "suspects habituels". Il s'agit principalement, bien sûr, du processeur Tegra 3 de NVIDIA, du processeur dual-core Samsung Exynos et de l'actuel processeur Snapdragon. Huawei s'est peut-être un peu vanté en déclarant que son processeur quadricore coucherait à terre tous ses concurrents mais selon les premiers tests de référence cette annonce se vérifie, même si uniquement dans certains domaines.

Dans deux Benchmarks graphiques (Nenamark 2 et Basemark ES 2.0) le processeur quad-core Huawei cadencé à 1.5 GHz, devance ses concurrents même si c'est de peu. Pour les navigateurs en revanche (SunSpider et Rightware BrowserMark), Huawei est derrière la Transformer Prime et le Samsung Galaxy S2.

De toute façon, ce ne sont que des jeux de chiffres, même si les valeurs mesurables ont une certaine signification. Dans tous les cas, ces tests de vitesse montrent que Huawei a réussi à pousser plus avant son propre processeur pour être concurrentiel voire même pour surpasser certains d'entre eux. On va probablement pouvoir s'attendre à de nouveaux appareils Android très intéressants du côté de chez Huawei. En tout cas le constructeur a du "power" entre les mains.

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris