Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

On vous annonçait, il y a deux semaines, les décisions d'Orange et de Bouygues de passer au 4G pour début 2013. SFR ne pouvait logiquement pas rester derrière. Alors à leur tour, ils annoncent leur réseau 4G et H+.

H+, 4G, 3G : Qu'est ce que c'est ?

Toutes ces normes permettent d'augmenter le débit lors de transmission de données.
La 3G (ou Universal Mobile Telecommunications System) était la première grosse évolution. Elle permet 2Mb/s en théorie (plutôt 400 kb/s en pratique).
Puis on est passé au 3,5G également appelé 3G+ ou H+ (High Speed Downlink Packet Access). Cette fois on devait atteindre 14,4 Mb/s, on est plutôt autour des 5Mb/s.
Enfin la 4G dont on parle tout le temps devrait permettre le très haut débit, donc théoriquement des transmissions de données à un débit supérieur à 100 Mb/s. En pratique, cela ressemblera plutôt à quelques dizaines de Mb/s (de 40 à 80).


D'où provient cette différence entre le débit théorique et le débit réel : encore une fois du partage de la bande passante.
Pour pallier à cela, quelques initiatives ont été prises comme le FemtoCell, un appareil permettant de déployer un « mini » réseau 3G+ sur un rayon de quelques mètres pour une très bonne couverture autour de la borne.
 

Les plans d'SFR

La consommation d'Internet mobile augmente de plus de 50% par an. On se connecte de plus en plus, partout et principalement pour regarder des vidéos ce qui consomme énormément de bande passante. Il était donc urgent de passer à un autre système.
En France le marché du 4G a été distribué par l'Arcep comme suit : 10 MHz chacun pour Bouygues, Orange et SFR et l'autorisation pour Free d'accéder au roaming de SFR. SFR qui possède actuellement le deuxième plus gros réseau mobile français en terme de couverture, est donc près à prendre sa revanche sur ses concurrents.

La 4G est prévue pour 2013 pour les grandes villes (Paris, Lyon, Marseille), en attendant SFR propose donc une transition : la super 3G+/H+ (ou DC-HSDPA) qui pourrait permettre un débit théorique allant jusqu'à 42 Mbits/s. Seulement il y a quelques problèmes. Le premier : aucun terminal à part l'iPad n'est compatible pour le moment. Par ailleurs la 3G+ ne touchera également que 50 agglomérations pour une couverture maximale de 63% d'ici fin 2012.

Parallèlement à ce déploiement réseau, SFR devrait proposer sa nouvelle génération de FemtoCell en juillet, doublant les débits et le nombres d’appareils pouvant s’y connecter et installer des bornes wifi dans les stations RER et métro, nécessitant des appareils compatibles EAP-SIM.G+.

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris