Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

Tandis que des milliers de jeunes Américains se révoltent contre l'influence politique du fameux 1 % de la population américaine autour duquel se concentre la majorité du capital financier des États-Unis, une autre forme d'inégalité vient d'être exposée parmi les utilisateurs d'Internet mobile. Selon des statistiques récentes, 1% des utilisateurs dévore à peu près 50% de la bande passante du monde entier.

Qui sont ces gloutons de la 3G qui mangent notre Internet précieux?

Depuis le lancement de la 3G et la propagation des smartphones puissants, les plus grands « internetomanes »  (a peu près 3% de la population générale) utilisaient 40% du trafic mobile. Aujourd'hui ce chiffre s'approche de 70%, ce qui nous montre que ceux qui abusent de la bande passante ne vont pas cesser leur gourmandise.

C'est surtout en regardant des vidéos en ligne et en téléchargent des programmes que les utilisateurs épuisent le réseau d'internet mobile. Ceci dit, il faut tenir compte que ces statistiques sur l'utilisation de l'Internet mobile réunissent les utilisateurs de smartphones avec ceux qui utilisent une clé USB pour accéder au 3G de leur laptops. Il est alors bien évident qu'un ordinateur utilise dix fois plus Internet qu'un smartphone. Si on supprime la 3G des clés USB, le nombre de ses grands méchants d'Internet se réduit par deux tiers.

Dans toute l'Europe, ce sont les Finlandais qui consomment le plus. Leur consommation revient à environ 1GB par habitant, ce qui est 10 fois plus que la moyenne européenne.

Une chose est claire : les grands utilisateurs d'Internet mobile menacent la stabilité des réseaux 3G. C'est bien pour ça que les opérateurs mobiles sont obligés de plafonner les forfait illimités à 1 ou 2 GB par mois pour désengorger le trafic sur leur réseaux.

Pour résumer, l'esprit socialiste de vivre selon ses moyens et partager les biens publiques devrait donc motiver les capitalistes américains ainsi que les gros utilisateurs de la 3G à modérer leur avidité. 

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris